Passer au contenu principal

Votation cantonaleLes Valaisans disent oui à la 3e correction du Rhône

Les citoyens ont accepté à 57 % des voix le financement de la 3e correction du Rhône. Ils ont dit non à la réforme de la Constitution, notamment en raison du poids des bulletins blancs.

L'ensemble des travaux de la 3e correction du Rhône devraient durer 30 ans. Le coût total est estimé à 3 milliards de francs.
L'ensemble des travaux de la 3e correction du Rhône devraient durer 30 ans. Le coût total est estimé à 3 milliards de francs.
Keystone

Les Valaisans ont accepté de créer un fonds de 60 millions de francs pour financer la 3e correction du Rhône. Par 58'862 voix contre 44'493 et avec une participation de 50,64%, les Valaisans ont donné au canton les moyens financiers de protéger la plaine du Rhône contre les crues du fleuve. Un fonds doté de soixante millions de francs pour dix ans sera donc créé.

Ce montant sera prélevé dans un fonds cantonal déjà existant et complété de 60 autres millions provenant du budget ordinaire de l'Etat du Valais. Le feu vert des citoyens ouvre également la voie à une importante subvention fédérale estimée à 700 millions de francs.

L'UDC isolé

Le budget total de la 3e correction du Rhône est estimé à 2 milliards de francs. Les travaux s'étaleront sur 20 ans.

L'UDC, à l'origine du référendum ayant mené au scrutin, et les milieux agricoles se sont retrouvés de plus en plus isolés durant la campagne. Ils contestaient le caractère «dispendieux et pharaonique» du projet.

Constitution : le poids des bulletins blancs

Le changement des règles du jeu électoral a recueilli 48'373 voix favorables contre 48'115 voix. Mais les électeurs ont été 8'171 à glisser un bulletin blanc dans les urnes. Or pour une modification de la constitution cantonale, les bulletins blancs sont des bulletins valables. En conséquence, les 48'373 oui ne représentent que 46,2% des bulletins valables et l'objet est rejeté. La participation a atteint 50,5%.

Les bulletins blancs ont été favorables au non dans la votation cantonale valaisanne. Pour éviter une interprétation erronée des résultats, ceux-ci ont été momentanément retirés du site internet de l'Etat.

Plus de oui que de non

Les deux objets ont recueilli davantage de oui que de non. Mais la constitution valaisanne précise que pour une modification de la constitution cantonale, le vote de tous les citoyens qui ont participé au scrutin doit être pris en considération. Ainsi, explique le conseiller d'Etat Maurice Tornay, les bulletins blancs constituent un vote.

Concrètement, le nombre de oui, le nombre de non et le nombre de bulletins blancs sont additionnés. Pour être accepté, l'objet doit recueillir un nombre de oui égal à la moitié du total plus une voix.

Près de 8% de vote blanc

Dans les scrutins de dimanche, le nombre de oui était supérieur au nombre de non, mais inférieur à la moitié de toutes les voix exprimées. Les objets n'ont donc pas été acceptés.

Mais le nombre de bulletins blancs était exceptionnellement élevé. Près de 8% des électeurs ont glissé un vote blanc dans l'urne. Habituellement, ce taux ne dépasse guère les 3%.

Malgré un pourcentage de oui majoritaire, R21 est coulé par les très nombreux bulletins blancs (plus de 7% des voix).

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.