Valeur locative: veto du Conseil des Etats

SuisseLes sénateurs n'ont pas voulu donner suite à deux initiatives cantonales de Genève et Bâle-Ville visant à abolir le système d'imposition actuel.

La valeur locative est une nouvelle fois abordée au Conseil des Etats.

La valeur locative est une nouvelle fois abordée au Conseil des Etats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le système d'imposition de la valeur locative doit être changé. Bien qu'il en convienne, le Conseil des Etats n'a pas donné suite mercredi à deux initiatives cantonales de Genève et Bâle-Ville visant à abolir le système actuel. Le Conseil national doit encore se prononcer.

L'initiative genevoise veut supprimer l'imposition de la valeur locative telle qu'elle est actuellement fixée dans la législation fiscale helvétique. Ce système défavorise l'accès à la propriété dans un canton où le taux de propriétaires est déjà relativement faible en comparaison nationale (18% contre 37% en moyenne suisse), justifie le canton.

Bâle-Ville pour sa part propose de supprimer l'imposition de la valeur locative tant sur le plan fédéral que sur le plan cantonal, le système actuel n'étant plus adapté à la réalité.

La commission compétente du Conseil des Etats a élaboré sa propre initiative, a expliqué Pirmin Bischof (PDC/SO). Celle-ci doit notamment permettre de trouver une solution sans effet sur les recettes fiscales et faire en sorte qu'il n'y ait pas de disparités entre locataires et propriétaires. Ses travaux sont bien avancés. Il n'y a donc pas lieu de soutenir ces initiatives, a-t-il fait valoir. (ats/nxp)

Créé: 20.03.2019, 11h10

Articles en relation

Les options pour éliminer la valeur locative

Suisse Les Etats veulent faire un sort à l'imposition de la propriété. Encore faut-il trouver la bonne solution. Plus...

Valeur locative abolie: les gagnants et les perdants

Suisse Mardi, une commission des Etats a proposé de supprimer la valeur locative pour les propriétaires. Quelles conséquences aurait cette abolition? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.