Des vallées craignent d'être les oubliées du Gothard

TourismeLes régions de l'Oberland uranais craignent de ne pas bénéficier du boom économique et touristique attendu suite à l'ouverture du tunnel du Gothard.

Certaines communes d'Uri craignent de perdre en attractivité comme centre de vie, économique et social, et de tourisme.

Certaines communes d'Uri craignent de perdre en attractivité comme centre de vie, économique et social, et de tourisme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La majorité des Uranais et des Tessinois accueille avec enthousiasme l'ouverture du tunnel de base du Gothard. Mais certaines vallées de montagnes sont sceptiques. Elles ne verront pas les trains s'arrêter et craignent de manquer le coche du boom économique et touristique attendu.

Quatre Uranais sur cinq vivent au fond de la vallée principale, là où se concentrent l'industrie et les services. Ici, on se réjouit de l'aboutissement de l'ouvrage des Nouvelles liaisons ferroviaires à travers les Alpes (NLFA).

Cet enthousiasme n'a toutefois pas encore atteint les vallées de l'Oberland uranais. Dès le 11 décembre, la plupart des trains disparaîtront sous terre dans le tunnel à Erstfeld (UR), sans plus s'arrêter dans la région. Certaines communes craignent pour leur accessibilité, et ne veulent pas se transformer en voie de garage.

Le directeur du secteur tourisme au sein du Département de l'économie du canton, Christian Raab, dit connaître les craintes de ces communes «du haut». «En plus de l'accessibilité, elles craignent également de perdre en attractivité comme centre de vie, économique et social, et de tourisme.»

Lignes panoramiques

Le canton assure toutefois vouloir préserver les conditions-cadre des communes concernées. Pour M. Raab, la mise en valeur touristique des lignes ferroviaires panoramiques de montagne reste un défi central. «Pas question d'envisager leur fermeture.» Les NLFA doivent aussi contribuer au tourisme local.

Et de citer la station d'Andermatt et le complexe de luxe de l'investisseur égyptien Samih Sawiri, essentiel pour le tourisme cantonal. La gare de Göschenen joue un rôle central de noeud ferroviaire, non seulement pour la desserte d'Andermatt, mais aussi pour tout l'espace alpin et les lignes panoramiques Cervin-Gothard.

Voyage plus long

De l'autre côté du massif du Gothard, le nouveau tunnel inquiète aussi. «Jusqu'ici, on pouvait atteindre Berne en un peu plus de trois heures, avec un seul changement», dit le président de la commune tessinoise de Faido, Roland David. A l'avenir, les passagers devront en plus changer de train à Erstfeld, ce qui rendra le voyage plus long et plus compliqué.

Du point de vue touristique, les régions de la Léventine et du Val Blenio, déjà affaiblies économiquement et touchées par une certaine dépopulation, se sentent menacées par le Gothard. Pour Roland David, sa commune est doublement punie. «Le tunnel de base ne permettra de toute façon pas d'atteindre l'objectif de transfert de la route au rail. Et Faido sera moins bien desservie», selon l'élu PDC.

L'office du tourisme tessinois ne partage pas cet avis. Il voit le nouveau tunnel comme une occasion de faire revivre la vieille ligne panoramique du Gothard. Spectaculaire et traversant la Léventine, elle pourrait ramener beaucoup de visiteurs, selon l'office.

Pétition

A Biasca (TI), commune de 6200 habitants, aucun train rapide ne s'arrêtera après l'ouverture du Gothard. Fin avril, un comité mené par le conseiller national PDC Fabio Regazzi a remis à Berne une pétition munie de 8000 signatures. Elle demande que la commune bénéficie aussi d'une station pour les trains grandes lignes des NLFA.

Sinon, la région des «Tre Valli» n'héritera que des conséquences négatives, estime M. Regazzi. La qualité de vie s'en ressentira, car davantage de trains marchandises circuleront. La commune a aussi dû renoncer à des terrains constructibles afin que le projet du tunnel de base puisse voir le jour, font valoir les pétitionnaires.

Mais la pétition a peu de chances d'aboutir à quelque chose, selon le directeur de l'Office fédéral des transports, Peter Flüglistaler. Biasca, même sans les NLFA, reste connectée au réseau ferroviaire par les lignes de montagne et n'est qu'à 15 minutes de train de Bellinzone. (ats/nxp)

Créé: 25.05.2016, 08h47

Galerie photo

Gothard, le chantier du siècle

Gothard, le chantier du siècle Le tunnel de base du Gothard, 57 km, sera le plus long tunnel ferroviaire du monde.

Articles en relation

Feu vert pour les tests d'exploitation du Gothard

Suisse L'Office fédéral des transports donné aux CFF l’autorisation de procéder aux essais d’exploitation dans le tunnel de base du Saint-Gothard à partir du 1er juin 2016. Plus...

Le Gothard attirera des médias du monde entier

Suisse La liste des 300 représentants de médias nationaux et étrangers est déjà complète et des refus ont dû être délivrés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.