Passer au contenu principal

Vaudois et Genevois contre le rayonnement des antennes

Les sénateurs ont refusé d'augmenter la puissance des antennes estimant que les effets sur la santé n’étaient pas négligeables

«Une modeste adaptation de ces valeurs permettra de bénéficier d'une bonne couverture du réseau mobile, indispensable pour la population et l'économie»
«Une modeste adaptation de ces valeurs permettra de bénéficier d'une bonne couverture du réseau mobile, indispensable pour la population et l'économie»
«Augmenter la?puissance des antennes revient moins cher pour les?opérateurs, mais?est plus dommageable pour la santé publique»
«Augmenter la?puissance des antennes revient moins cher pour les?opérateurs, mais?est plus dommageable pour la santé publique»
«Il est prouvé que le rayonnement a?des effets sur le?cerveau. Cela nuit-il à la santé? Honnêtement, il y a un doute. Cela me rappelle un?peu le débat sur?l'amiante»
«Il est prouvé que le rayonnement a?des effets sur le?cerveau. Cela nuit-il à la santé? Honnêtement, il y a un doute. Cela me rappelle un?peu le débat sur?l'amiante»
1 / 4

Les opérateurs téléphoniques ne pourront pas augmenter la puissance des antennes pour les téléphones mobiles. Le Conseil des Etats a refusé tout assouplissement comme le demandait une motion au Conseil fédéral. Le vote a été très serré, puisque la décision a été prise par 20 voix contre 19 et 3 abstentions. L’appartenance partisane n’a pas joué de rôle décisif.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.