Passer au contenu principal

Le vautour fauve passe ses vacances d'été en Suisse

C’est nouveau: majestueux et inoffensif, le rapace bien plus grand qu’un aigle plane en nombre des hauts de Villeneuve aux sommets des Préalpes. Spectacle à saisir au vol en marchant en montagne

Partez à la découverte du dortoir des vautours romands

S’il a un très long cou plutôt dénudé, c’est pour s’enfoncer, fouiller très profondément sans se salir les plumes dans les corps d’animaux morts dont il se nourrit et prélève les viscères, son plat préféré. Ce détail a son utilité: il démontre que le vautour fauve est parfaitement inoffensif. Jamais, malgré les rumeurs moyenâgeuses ou récentes qui ont couru à son propos et lui ont valu bien des malheurs, il n’attrapera une proie vivante, qu’il s’agisse d’un mouton, d’une chèvre, ou d’un être humain. D’ailleurs, ses pattes l’en empêchent: elles ne sont pas conçues pour ça, elles n’ont pas de serres. Donc, bienvenue en Suisse à ce touriste inoffensif mais spectaculaire qui peut très bien faire le boulot des hélicoptères employés pour débarrasser les cadavres des vaches, moutons, chèvres accidentés en montagne. Lui, le vautour, il les repère, il les découpe et les déguste, puis il ne laisse que des os deux ou trois jours après être arrivé sur place. Ensuite, c’est le gypaète qui se met à table.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.