Passer au contenu principal

SuisseLes vélos et trottinettes électriques ont la cote

Les deux-roues électriques ont vu leur volume importé être multiplié presque par 20, représentant une part de près de 80% du parc des importations.

Le succès des trottinettes électriques donne des idées.
Le succès des trottinettes électriques donne des idées.
Keystone

Les Suisses n'ont jamais été aussi friands de deux-roues électriques. Les importations de vélos et de trottinettes à assistance électrique ont ainsi connu un véritable boom sur les dix dernières années, selon l'Administration fédérale des douanes jeudi. Leur nombre a été presque multiplié par 20 sur la période.

En 2018, les modèles électriques ont bondi à 164'491 unités alors que les deux-roues à moteur restaient stables à 44'530 unités.

Les modèles électriques ont ainsi vu leur volume importé être multiplié presque par 20, représentant une part de près de 80% du parc de motocycles importés. Il y a dix ans, leur part atteignait à peine 16%.

En 2008, les importations de motocycles à moteur électrique se montaient à 8509 unités, contre 45'812 unités pour celles de motocycles à moteur à piston.

L'an dernier, ce sont les vélos avec assistance au pédalage qui se sont taillé la part du lion dans leur catégorie, avec 136'438 unités importées, indique l'AFD. Les trottinettes et les gyropodes électriques ont pris une part de 16% (25'799 unités).

L'Allemagne pour les vélos, la Chine pour les trottinettes

Concernant la provenance des engins, l'Allemagne représente 35% des importations d'e-bikes, suivie par la Chine (27%) et Taïwan (11%). Pour les trottinettes et les gyropodes, la Chine règne quasi sans partage (92%), suivie par l'Allemagne et les Pays-Bas.

Une différence majeure entre ces pays se situe au niveau des prix. Pour les vélos, le prix moyen d'un engin taïwanais a culminé à plus de 2200 francs (prix franco frontière). Un modèle allemand coûtait en moyenne 2035 francs tandis que le modèle chinois affichait un prix inférieur de plus de moitié (910 francs).

Quant aux trottinettes et gyropodes, les produits chinois présentaient un prix moyen de 244 francs par unité, quand un engin néerlandais coûtait à 265 francs. Il fallait débourser plus de trois fois plus d'argent pour s'offrir un moyen de déplacement allemand (851 francs par unité).

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.