Passer au contenu principal

Les Vert'libéraux dévoilent leur stratégie climatique

Le parti écologique libéral a présenté sa stratégie «Cool down 2040», qui plaide pour une Suisse durable en matière de protection du climat.

La Suisse doit devenir un exemple en matière de protection du climat au niveau international selon le parti politique.
La Suisse doit devenir un exemple en matière de protection du climat au niveau international selon le parti politique.
Keystone

Grâce à leur stratégie «Cool down 2040», les Vert'libéraux (PVL) entendent montrer la voie à suivre pour une Suisse durable. Dans 21 ans, le pays doit être climatiquement neutre. Cette stratégie a été adoptée samedi par les délégués du parti à Rüschlikon (ZH).

«L'âge des énergies fossiles est révolu et ces technologies ont désormais leur place au musée!», a lancé le président du PVL Jürg Grossen à l'assemblée. La Suisse doit devenir un exemple en matière de protection du climat au niveau international. Le virage écologique n'est pas une promenade, mais les technologies nécessaires sont disponibles et accessibles, a-t-il ajouté.

Pour la vice-présidente du parti Isabelle Chevalley, la stratégie «Cool down 2040» est une chance pour l'économie et la promotion de l'innovation en Suisse. Elle va permettre d'améliorer la qualité de vie et de créer des emplois.

La stratégie adoptée par les délégués comprend seize mesures dans la mobilité, la construction, l'électricité ainsi que l'économie, l'agriculture et la consommation. En font partie un juste prix sur les énergies fossiles, couplé à une redistribution qui récompense les comportements favorables au climat. Le plan prévoit également d'exploiter le potentiel de l'énergie produite par chaque bâtiment et chaque quartier.

Véhicules «verts»

Sur les routes, seuls des véhicules respectueux de l'environnement circuleront d'ici 2040, selon les vœux du PVL. La Suisse doit devenir la pionnière dans le domaine des technologies propres grâce à des investissements ciblés dans la recherche.

La politique extérieure de la Suisse doit mettre l'accent sur l'aide au développement, préconise le PVL. Un accord-cadre ainsi qu'un accord sur l'électricité doit lui permettre l'accès complet au marché européen.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.