Passer au contenu principal

AssembléeLes Verts disent «oui» à l'initiative Minder

Les Verts suisses ont confirmé samedi l'avis de leurs dirigeants en vue des votations fédérales du 3 mars.

Les Verts réunis en assemblé à Granges (SO)
Les Verts réunis en assemblé à Granges (SO)
Keystone

Réunis en assemblée des délégués à Granges (SO), ils ont recommmandé par 134 voix contre 3 de dire «oui» à l'initiative contre les rémunérations abusives.

Par 117 voix contre 2 et quatre abstentions, ils ont demandé également d'accepter l'article constitutionnel sur la politique familiale. En outre, les Verts s'étaient déjà prononcés en novembre en faveur de la révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT), qui sera également soumise à la votation du 3 mars.

S'agissant de l'initiative de Thomas Minder «contre les rémunérations abusives», le «oui» des Verts ne doit pas être mis au compte de la jalousie, a déclaré le conseiller national Daniel Vischer (Verts/ZH). L'enjeu porte plutôt sur la répartition des richesses. «Personne ne doit pouvoir dire que les Verts partagent les motivations de l'UDC», a ajouté Daniel Vischer.

De son côté, le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD) a déclaré que l'acceptation de l'initiative aurait valeur de signal contre les rémunérations abusives, malgré ses effets limités. Selon lui, un éventuel «oui» le 3 mars n'abolira pas pour autant les écarts importants entre les plus hauts et les plus bas salaires.

Politique familiale

S'agissant de l'article constitutionnel sur la politique familiale, la conseillère nationale Yvonne Gilli (Verts/SG) a estimé que son adoption serait bénéfique aux familles avec enfants. Selon elle, l'adoption de l'article revient à se doter d'un instrument efficace de lutte contre la pauvreté.

De son côté, la conseillère nationale Adèle Thorens (Verts/VD) a plaidé en faveur d'une vaste alliance pour faire passer la révision de la LAT. «Nous voulons gagner le 3 mars avec les agriculteurs, les architectes et les ingénieurs, la branche du tourisme, les locataires, les villes, les communes et les cantons», a déclaré la co-présidente des Verts suisses devant l'assemblée des délégués.

Une étape

Selon elle, il faut réduire les zones à bâtir en fonction des besoins effectifs et les situer de manière à préserver au mieux le paysage. La nouvelle loi est aussi une étape vers une gestion durable du territoire. Elle devrait être relayée par un concept de protection des terres agricoles.

Lors de leur assemblée, les délégués ont adopté également une résolution destinée à renforcer une politique favorable à une «économie verte». Le texte discuté à Granges a été appprouvé à la quasi unanimité.

Développement durable

Il demande notamment l'élaboration d'un concept d'aménagement du territoire fondé sur les principes du développement durable. La résolution exige aussi la mise en oeuvre rapide d'un tel concept, en sorte qu'il ne se transforme pas en tigre de papier.

Les Verts auront à traiter cette année de nombreux sujets qui les concernent, a déclaré pour sa part la conseillère nationale Regula Rytz (Verts/BE). La co-présidente des Verts a annoncé le soutien du parti au referendum contre la libéralisation des heures d'ouverture des shops de stations service, ainsi qu'à un éventuel referendum contre le deuxième tube routier du Gothard.

Loi sur l'asile

La co-présidente a montré du respect pour l'engagement des Jeunes Verts en faveur du référendum contre le durcissement de la loi sur l'asile. La Suisse ne doit pas accueillir des évadés fiscaux mais des personnes qui sont en détresse, a-t-elle dit.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.