Passer au contenu principal

Les Verts fribourgeois veulent toujours gagner un siège

Bien qu'ils n'aient actuellement aucun siège au Conseil national, les Verts fribourgeois veulent en gagner un lors des élections fédérales du 20 octobre.

Pour le Conseil national, les Verts misent sur une liste de sept candidats qui affiche une moyenne d'âge de 36 ans.
Pour le Conseil national, les Verts misent sur une liste de sept candidats qui affiche une moyenne d'âge de 36 ans.
Capture d'écran site Verts fribourgeois

Les Verts fribourgeois veulent gagner un siège au Conseil national lors des élections fédérales du 20 octobre, alors qu'ils n'en ont aucun pour l'heure. Ils s'inquiètent pour le climat et l'environnement, prônent une économie verte et la justice sociale.

Le parti a lancé mercredi à Fribourg sa campagne à un peu plus de six semaines de l'échéance du mois prochain. Leur programme et leurs objectifs se fondent sur des solutions concrètes, ont avancé les responsables qui ont pris la parole dans les locaux de l'ancienne gare.

L'objectif de gagner un siège au National, ce qui constituerait une première pour eux, permettrait aux Verts d'apporter un troisième fauteuil à la gauche, sachant que le Parti socialiste (PS) détient déjà deux des sept sièges de la députation fribourgeoise à Berne. Les Verts entendent s'engager avec conviction et détermination.

Candidats jeunes

Ces aspects ressortaient déjà lors de la présentation des candidats en mars. Pour le Conseil national, les Verts misent sur une liste de sept candidats qui affichent une moyenne d'âge de 36 ans. Ils proposent aux électeurs quatre femmes et trois hommes qui, tous, disent vouloir incarner la transition et le renouvellement.

D'où l'idée d'intégrer deux jeunes Vertes sur la liste principale. Face aux enjeux climatiques, environnementaux et sociaux, «il est impératif de définir de nouvelles lignes et majorités politiques». Les Verts partent au combat avec notamment un apparentement avec le PS et un sous-apparentement avec leur liste jeune.

En ce qui concerne le Conseil des Etats, les Verts fribourgeois présentent pour la première fois un candidat, candidature décrite comme «une alternative à la gauche». Il s'agit de Gerhard Andrey, membre de la direction nationale, mais qui demeure peu connu dans le canton.

Transport aérien

Les Verts fribourgeois soutiennent par ailleurs l'idée d'introduire une taxe sur le transport aérien. Un sujet abordé mercredi aussi par le Conseil d'Etat en réponse à une motion incitant le canton à œuvrer dans ce sens. Il soumettra au Grand Conseil un message et un décret, afin de déposer une initiative cantonale au niveau fédéral.

Pour convaincre l'électorat fribourgeois, le parti cantonal organisera notamment une fête de la mobilisation le 27 septembre à Fribourg. Le sprint final sera lancé à cette occasion.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.