Les Verts fustigent Ecopop et dénoncent des politiques publiques

Votations du 30 novembreEcopop se trompe de cible, assure Adèle Thorens, coprésidente des Verts. Elle estime que «la fermeture des frontières n'est pas une solution» et qu'Ecopop «envoie un signal de discrimination des étrangers».

L'initiative Ecopop se trompe de cible, assure Adèle Thorens, coprésidente des Verts.

L'initiative Ecopop se trompe de cible, assure Adèle Thorens, coprésidente des Verts. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il n'y pas de problème de surpopulation, mais plutôt une concentration de la population dans certaines régions, qui découle d'une surchauffe de la croissance économique», dit-elle dans une interview au quotidien fribourgeois La Liberté.

Cette surchauffe résulte elle-même «de politiques fiscales et d'aménagement du territoire très agressives de collectivités publiques, dans le but d’engranger un maximum de recettes fiscales», dénonce Adèle Thorens dans l'édition du lundi 17 novembre du quotidien. «Or ces autorités se retrouvent parfois dépassées par leur succès.»

Selon la Vaudoise, cette situation entraîne alors ces conséquences néfastes sur la qualité de vie pointées par l'initiative: «un marché du logement sec, comme à Genève, des autoroutes saturées, des trains bondés». Le texte d'Ecopop est soumis au vote le 30 novembre.

Il faut «stopper le dumping territorial qui veut que les communes se dotent de zones à bâtir surdimensionnées dans l'espoir d'attirer le maximum d'habitants», martèle Adèle Thorens. La coprésidente des Verts estime ce développement «ni équilibré, ni équitable», ajoutant toutefois que «la fermeture des frontières n'est pas une solution» et qu'Ecopop «envoie un signal de discrimination des étrangers».

Les Verts travaillent sur un projet s'attelant à éliminer à ce «dumping territorial» dans le cadre de la nouvelle loi fédérale sur l'aménagement du territoire, acceptée par le peuple en votation, rappelle-t-elle.

Pour mémoire, l'initiative Ecopop veut limiter la croissance annuelle de la population due à l'immigration à 0,2% sur une moyenne de trois ans. Le texte exige en outre que 10% des fonds de l'aide au développement, soit environ 150 millions de francs par an, aillent au contrôle des naissances dans les pays pauvres. (ats/nxp)

Créé: 17.11.2014, 07h14

Articles en relation

Le patronat met en garde contre l'initiative Ecopop

Votation du 30 novembre L'Union patronale suisse estime que tous les secteurs d'activité de la Suisse seront touchés par une pénurie de main d’œuvre si la population accepte le texte. Plus...

Les professionnels de la santé disent non à Ecopop

Votations du 30 novembre Selon la Fédération des médecins suisses, les hôpitaux et les directeurs cantonaux de la santé, l'acceptation de l'initiative "Halte à la surpopulation" mettrait en danger les soins de santé. Plus...

L’impact économique des initiatives reste dur à estimer

Suisse-UE Le poids financier des deux votations Ecopop et «Contre l’immigration de masse» apparaît impossible à chiffrer Plus...

Et si on avait appliqué Ecopop depuis 1970?

Vaud A l'aide d'une simulation statistique, le gouvernement vaudois montre qu'une acceptation de l'initiative augmenterait la tendance au vieillissement de la population dans le canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 12 novembre 2018
(Image: Valott) Plus...