Les Verts se passent de l'argent d'UBS et du Credit Suisse

FinancementLe parti se passera de la manne que lui offre l'UBS et le Credit Suisse. Le Bureau du parti a refusé ces dons estimant qu'ils ne respectaient pas la charte éthique adoptée peu avant, mais il accepte le don de la Raiffeisen.

Adèle Thorens a jugé que la contribution du Credit Suisse «porterait atteinte à la crédibilité du parti».

Adèle Thorens a jugé que la contribution du Credit Suisse «porterait atteinte à la crédibilité du parti». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Parti écologiste suisse accepte en revanche les 12'000 francs que lui offre la Raiffeisen. La Raiffeisen est une banque coopérative, ancrée localement, qui n'a jamais été touchée par les scandales liés à la crise financière et qui offre son soutien au système politique suisse bien qu'elle n'ait pas besoin de se «racheter une image», a indiqué dimanche Adèle Thorens, co-présidente des Verts. Les Verts avaient déjà accepté son don en 2011.

Le montant des dons que les deux grandes banques voulaient offrir aux Verts, comme aux autres formations, auraient été calculés en fonction de la force du parti. Face à cette nouvelle offre, les Verts ont décidé, comme le fera le PS le 1er décembre, de se doter d'un règlement.

Trois conditions

La charte éthique adoptée samedi prévoit que les dons doivent respecter trois conditions pour être acceptés. La transparence doit être garantie, l'autonomie et l'indépendance du parti ne doivent en aucun cas être affectées, ni sa crédibilité atteinte.

Or le Bureau des Verts a jugé que la contribution de l'UBS était «soumise à conditions» et que celle du Credit Suisse «porterait atteinte à la crédibilité du parti», a indiqué Adèle Thorens. Selon elle, le bureau, qui réunit entre 30 et 40 personnes représentant tous les cantons, les femmes et les jeunes Verts, n'a pas souhaité soumettre ces décisions à l'assemblée des délégués, partant de l'idée qu'elles ont été prises à une large majorité, après une vaste consultation dans les partis cantonaux.

Les Jeunes Verts grognent

Les Jeunes Verts n'ont pourtant pas tardé à faire connaître leur désapprobation. Accepter des contributions des banques «entre en contradiction directe avec la politique des Verts, qui a toujours voulu être éthiquement fiable, indépendante et crédible», ont-t-ils indiqué dans un communiqué dimanche.

La section rappelle par ailleurs que la Raiffeisen est «impliquée dans la spéculation sur les matières premières» et a acquis une partie de la banque Wegelin, «connue pour avoir aidé ses clients à l'évasion fiscale». Les Jeunes Verts se disent «déçus»: «si un parti se laisse financer par de telles banques, qui font du profit à partir de pratiques contraires aux droits de l'homme et dommageables pour l'environnement, sa crédibilité en pâtit.»

Le PS aussi

UBS a annoncé en avril dernier qu'elle allait désormais allouer un million de francs aux partis politiques suisses «qui s'engagent clairement pour la concurrence et l'économie de marché». Le Credit Suisse dispose aussi d'un budget annuel d'un million de francs pour soutenir les partis.

Depuis que les deux grandes banques ont décidé de financer tous les partis selon une répartition proportionnelle à leur force, et non plus que les partis bourgeois, le PS a lui aussi dû se positionner. Il a également mené une vaste consultation de sa base et son assemblée des délégués devrait prendre une décision le 1er décembre. D'ici là, la direction du PS présentera son point de vue à la presse vendredi.

La Suisse est l'un des rares pays de l'OCDE qui ne finance pas publiquement ses partis. Cela rend ces derniers très dépendants des dons privés.

(ats/nxp)

Créé: 18.11.2012, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.