Les Verts et l'UDC sortent gagnants au Conseil des Etats

Elections fédéralesAvec 22 nouveaux, 12 femmes, 5 Verts, la chambre des cantons sort elle aussi bousculée des élections. Mais le PDC reste l’arbitre.

Dans le canton de Bâle-Campagne, Maya Graf a offert aux Verts un cinquième fauteuil à la Chambre des cantons.

Dans le canton de Bâle-Campagne, Maya Graf a offert aux Verts un cinquième fauteuil à la Chambre des cantons. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jusqu’à la fin, ces élections fédérales aux multiples rebondissements auront tenu les Suisses en haleine. Il restait dimanche quatre sièges à pourvoir au Conseil des États. Dans le canton de Bâle-Campagne, Maya Graf a offert aux Verts un cinquième fauteuil à la Chambre des cantons. L’agricultrice bio a devancé la PLR Daniela Schneeberger de 2903 voix.

Surprise dans le canton de Schwytz, où le poids lourd de l’UDC Pirmin Schwander n’est pas parvenu à défendre le siège laissé vacant par son collègue Peter Föhn. Le PDC Othmar Reichmuth s’impose. À l’inverse, dans le canton d’Argovie, la droite fait la razzia: le PLR Thierry Burkart et l’UDC Hansjörg Knecht ont été élus dimanche.

La Chambre se polarise

Au final, la vague verte est venue bouleverser le Conseil des États comme elle l’a fait pour le National. Le parti écologiste, représenté jusqu’ici uniquement par le Genevois Robert Cramer à la Chambre haute, quintuple le nombre de ses sièges. «Pour la première fois, nous allons pouvoir former un groupe parlementaire au Conseil des États, se réjouit Lisa Mazzone, vice-présidente du parti et sénatrice genevoise élue. Cela veut aussi dire que nous sommes capables de gagner dans des élections majoritaires. Et ce résultat est très important par rapport aux discussions sur la composition du Conseil fédéral.»

Mais les Verts ne sont pas les seuls à sortir gagnants au Conseil des États. L’UDC s’y renforce aussi. Après un premier tour décevant, le parti a su remobiliser son électorat. «Nous ne pouvons que nous réjouir du gain d’un siège, d’autant que les élections majoritaires sont souvent plus difficiles pour nous, réagit Céline Amaudruz, vice-présidente du parti. Et après les résultats du 20 octobre, qui ont marqué un recul pour l’UDC, cela montre aussi qu’il ne faut jamais renoncer.»

La traditionnelle chambre de réflexion du Parlement fédéral se polarise ainsi. Mais le Parti démocrate-chrétien continuera d’y jouer les arbitres avec ses 13 députés, soit le groupe le plus important devant le PLR (12). «On voit qu’il y a un équilibrage un peu différent, admet Charles Juillard, vice-président du PDC et sénateur élu (JU). On verra si la sensibilité de cette Chambre change, ainsi que sa marque de fabrique, qui est de trouver des solutions équilibrées et pragmatiques. Mais nous restons très forts dans ce conseil. Cela nous permettra d’avoir quelque chose à dire.»

De nouveaux profils

L’autre grand changement, ce sont les profils des nouveaux sénateurs. L’éviction de ténors politiques comme Filippo Lombardi (PDC/TI) ou Beat Vonlanthen (PDC/FR) a marqué. Auparavant presque un club consacré des anciens conseillers d’État, la Chambre des cantons s’ouvre à de nouveaux CV. «Il n’y a plus de carrière politique toute tracée. Et on constate aussi un changement d’attitude des électeurs. Mais j’espère et je pense que nous resterons l’élément stabilisateur du Parlement», affirme Charles Juillard. «Presque la moitié du Conseil des États est renouvelée. Il y aura donc une évolution dans la manière de travailler, poursuit Lisa Mazzone. Mais cette Chambre garde une certaine stabilité. Nous allons pouvoir continuer à y trouver des solutions avec, cela dit, une préoccupation écologiste renforcée.»

L’écologiste estime aussi qu’il sera plus facile de faire avancer les dossiers avec deux Chambres – National et États – aux majorités similaires. A contrario, l’UDC se retrouvera davantage dans un rôle d’opposition. «Nous allons devoir composer avec cette nouvelle Assemblée fédérale où les choses ont changé au Conseil national. Nous allons tout faire pour maintenir le pouvoir d’achat des gens et éviter de nouvelles taxes. Nous espérons que le PLR résiste aussi dans ce domaine», affirme Céline Amaudruz.


26% de femmes au Conseil des États

Elles ont terminé la législature à six. Dès lundi prochain, elles seront le double à siéger au Conseil des États. Douze, c’est un nombre record pour une chambre restée bastion masculin. Et les citoyens romands ont particulièrement contribué à cette évolution. La députation au Conseil des États de tous les cantons de Suisse romande est désormais paritaire. Par parti, le PDC et les Verts compteront chacun quatre conseillères aux États. Il y aura trois sénatrices socialistes, unePLR, aucune dans les rangs UDC. Reste que douze femmes sur 46, cela ne fait que 26% d’élues. «C’est un bon signal, mais ce n’est pas fini. Nous restons minoritaires. Il faut dès aujourd’hui préparer de nouvelles candidates pour les États», affirme Lisa Mazzone, vice-présidente des Verts. «On ne peut que se réjouir qu’il y ait davantage de femmes au Conseil des États. Maintenant, mon souhait, c’est que les femmes de gauche et du centre soutiennent aussi les propositions qui visent à durcir les peines des auteurs de violences envers les femmes!» réagit pour sa part la vice-présidente de l’UDC, Céline Amaudruz.

Créé: 24.11.2019, 19h42

Articles en relation

Regula Rytz attaque officiellement Ignazio Cassis

Conseil fédéral La présidente des Verts annonce officiellement sa candidature. Le groupe tranchera ce vendredi sur la stratégie à adopter. Plus...

Johanna Gapany s'impose en étoile montante du PLR

Elections fédérales Faisant mentir tous les pronostics, la Bulloise devient à 31 ans la plus jeune sénatrice du pays. Portrait d’une surdouée politique. Plus...

Les Verts bousculent la suprématie PS à Lausanne

Élections À un peu plus d’un an des communales, les Verts pourraient revendiquer un 3e siège à la Muni. Mais l’alliance tient bon, pour le moment. Plus...

La bataille pour les États promet d’être impitoyable

Élections fédérales Le PDC part favori pour rester le premier parti de la Chambre haute. Grosse lutte entre les Verts et l’UDC pour la 4e place. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...