Passer au contenu principal

Elections fédérales 2019Les Verts visent un siège au Conseil fédéral

Le parti écologiste a le vent en poupe. En cas de victoire lors des élections fédérales, il réclamera un siège au Conseil fédéral. Celui d'Ignazio Cassis de préférence.

Ignazio Cassis peut trembler pour sa réélection au Conseil fédéral en cas de triomphe des partis écologistes.
Ignazio Cassis peut trembler pour sa réélection au Conseil fédéral en cas de triomphe des partis écologistes.
Keystone

Une vague verte se profile pour les élections fédérales de l'automne et si elle devait se confirmer, les partis écologistes revendiqueront un siège au Conseil fédéral. Deux ministres seraient alors concernés le 11 décembre lors de la réélection du gouvernement, explique le «Blick».

«Si nous avons vraiment progressé le soir des élections, notre demande d'un siège au Conseil fédéral deviendra incontournable», déclare la présidente Regula Rytz. A titre de rappel, les trois principaux partis ont droit à deux sièges chacun et le quatrième à un siège. Les Verts revendiqueront donc une représentation s'ils finissent devant le PDC.

Un siège du PLR dans le viseur

Mais ils ne réclameront pas automatiquement celui de Viola Amherd (PDC/VS). «Aujourd'hui, les Verts sont plus proches d'un siège au Conseil fédéral que le PLR mérite d'en avoir deux», affirme leur présidente. Ils viseraient donc Ignazio Cassis, nettement moins populaire sous la coupole fédérale que sa collègue de parti Karin Keller-Sutter. En outre, le PLR aura moins de souci pour son image à sacrifier le Tessinois que la Saint-Galloise.

Les Verts savent qu'il est inimaginable de s'attaquer au siège du PDC, en raison de son poids au Conseil des Etats. Le président de l'UDC, Albert Rösti, ne dit pas autre chose quand il affirme que son parti est favorable à une juste répartition au sein du gouvernement mais qu'il faut «aussi prendre en compte la représentation au Conseil des Etats».

Le PDC saura défendre Viola Amherd

Un scénario déjà mis en avant par le PDC. «Il est clair que le PLR a moins le droit d'avoir un second siège que le PDC d'en avoir un seul», souligne le conseiller national grison et membre de la direction du parti Martin Candinas.

Le PLR est conscient de la situation. Le parti insiste donc sur le maintien de la formule magique actuelle. Ce scénario pourrait prendre corps en cas de triomphe des Vert' Libéraux et de déroute du PDC. Les Vert'Libéraux, avec l'appui du PLR, pourraient alors revendiquer le siège de Viola Amherd.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.