«On veut garantir un prix de la redevance correct»

Energie hydrauliqueDoris Leuthard explique la décision du Conseil fédéral de réduire et de flexibiliser la redevance hydraulique. Interview.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les exploitants de barrage peuvent souffler. Le Conseil fédéral a mis jeudi en consultation une réduction de la redevance hydraulique de 2020 à 2022. Cantons et communes devraient y perdre 150 millions par an. Mais le système devrait ensuite être flexibilisé. Explications avec la ministre en charge du dossier, Doris Leuthard.

24 heures - Vous proposez de réduire la redevance hydraulique maximale de 110 francs par kilowatt théorique à 80 francs pour la période 2020-2022. Est-ce la fin de la poule aux œufs d'or pour ceux qui profitaient de cette redevance jusqu'ici?

Doris Leuthard: La redevance joue toujours un rôle important. On veut garantir son prix correct, car si on utilise de l'eau, il faut la payer. Mais quel est le prix adéquat? Est-ce le prix du marché fixe? Aujourd'hui, le Conseil fédéral se prononce une nouvelle fois en faveur d'une redevance fixe. C'est donc une garantie pour les communes et les cantons qui en bénéficient. Mais dans une seconde étape, il va falloir changer de système, avec une partie de redevance fixe et une partie flexible orientée sur les prix du marché.

Est-ce un signal pour dire aux cantons et communes qu'ils ne pourront plus compter à l'avenir sur cette «manne providentielle»?

Non, nous aurons encore à l'avenir cette redevance car elle est légitime. Mais il faut aussi veiller à ce que la production d'électricité ait encore des perspectives. C'est un pilier fort de notre production indigène d'énergie et il faut être compétitif. Les entreprises doivent également faire leur travail et réduire leurs coûts. Tout le monde doit contribuer à ce que la production d'hydro-électricité reste compétitive car c'est une perle pour la Suisse. Raison pour laquelle nous cherchons une voie équitable pour tout le monde.

Mais ce soutien fédéral au secteur hydraulique se fait au détriment de certaines régions et cantons...

Si de nombreuses communes affirment qu'elles tirent leurs revenus principaux de l'énergie hydraulique, cela vaut la peine à mon avis, de continuer de produire de l'électricité avec de l'eau. En outre, tout le monde devra faire des efforts, les entreprises aussi. Enfin, n'oublions pas que nous proposons que la redevance retombe à son niveau de 2011, soit 80 francs par kilowatt théorique. Ce n'est pas rien.

Oui mais les collectivités publiques vont perdre 150 millions pour la période 2020-2022. Ne craignez-vous pas que certaines communes soient en difficulté financière?

Je pense que l'on ne peut pas espérer que l'avenir soit toujours absolument favorable. Les changements de tarifs de la redevance ne sont pas nouveaux. On connaît également le même souci avec les dividendes de la BNS. Ils ne sont jamais garantis. Il faut donc vivre avec ces prix volatiles. Mais je crois quand même qu'une redevance fixe de 80 francs par kilowatt théorique est une garantie pour les collectivités publiques. Elles peuvent ainsi calculer leurs budgets et cela leur donne du souffle pour l'avenir.

Et qu'en est-il des consommateurs? Vont-ils être les gagnants de cette baisse de la redevance?

A mon avis, ils devraient gagner un tout petit peu au change. Car la Commission fédérale de l’électricité ElCom surveille le marché et calcule les coûts présentés. Ceux-ci risquent de baisser un peu, les Suisses devraient donc bénéficier d'un petit quelque chose. A moins que ces gains ne soient absorbés dans les coûts du réseau.

Créé: 22.06.2017, 12h15

Articles en relation

Berne veut abaisser la redevance hydraulique

Energie Les exploitants de barrage peuvent souffler. Le Conseil fédéral propose de diminuer la taxe de 110 francs le kW théorique aujourd'hui à 80 francs pour les années 2020-2022. Plus...

Le National ne soutient pas d'emblée l'hydraulique

Suisse Par 131 voix contre 58, le National a accepté de renvoyer en commission la proposition du soutien à l'hydraulique indigène, afin que ses conséquences financières puissent être évaluées. Plus...

«C’est la meilleure option pour sauver les barrages»

Energie Faut-il un traitement de faveur pour l’énergie hydraulique? L’idée de la préserver des aléas du marché convainc à Berne. Plus...

La baisse de la redevance est une piste

Stratégie énergétique Leuthard a demandé dimanche aux exploitants de réduire leurs coûts. Mais la Confédération prévoit aussi de son côté un soutien pour l'hydraulique. Plus...

Vote «historique» et soutien net à l'hydraulique

Stratégie énergétique Le soulagement règne pour les partisans du «oui» à la stratégie énergétique. L'UDC attend qu'ils tiennent leurs promesses. L'incertitude sur la suite commence. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...