Passer au contenu principal

On ne bricolera pas le plan Via sicura à l’aveuglette

Le Conseil des Etats charge le gouvernement d’évaluer l’efficacité des mesures. Bilan attendu pour l’été.

Keystone

Il est trop tôt pour réviser les mesures de Via sicura, entrées en vigueur en 2013, mais la loi va peut-être un peu trop loin. Voilà, en substance, la position tout en nuances du Conseil des Etats délivrée mercredi. Une décision qui tombe alors que la résistance s’organise contre le tour de vis imposé aux automobilistes. Une initiative populaire, lancée début mai, dénonce en effet «les abus» de Via sicura et la disproportion entre la faute commise et la sanction qui suit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.