Les victimes d'abus pourront demander réparation

Eglise catholique suisseUne commission répondra aux personnes abusées, même si les faits sont prescrits, dès le mois de septembre.

Mgr Charles Morerod est l'un des signataires de l'accord.

Mgr Charles Morerod est l'un des signataires de l'accord. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une étape importante pour les victimes d'abus sexuels commis au sein de l'Eglise catholique suisse et dont les faits sont prescrits. Dès le mois de septembre, elles pourront adresser une demande de reconnaissance et de réparation auprès d'une commission spécialisée, la CECAR.

Organe «neutre et indépendant des autorités de l'Eglise catholique», la Commission d'écoute, de conciliation, d'arbitrage et de réparation (CECAR) a vu le jour fin 2015. Elle s'adresse à des victimes mineures au moment des actes et dont les faits sont prescrits.

Car «la prescription n'efface pas la souffrance», a estimé mardi devant la presse Monseigneur Charles Morerod, Evêque de Lausanne, Genève et Fribourg. Il est l'un des signataires de l'accord qui pose les fondements de la CECAR avec l'association Soutien aux personnes abusées dans une relation d'autorité religieuse (SAPEC).

Jusqu'à 20'000 francs

Dès cet automne, les victimes pourront déposer une requête auprès de cette commission. Objectif: obtenir une reconnaissance des actes commis et une réparation financière pouvant aller jusqu'à 20'000 francs pour les cas particulièrement graves.

«La Conférence des évêques suisses avance 500'000 francs pour répondre aux décisions qui seront prises», précise la présidente de la CECAR, Sylvie Perrinjaquet. Et l'ancienne conseillère d'Etat et nationale neuchâteloise d'être très claire: «je pars du principe que c'est un montant de départ sur lequel il ne faut pas se focaliser».

Il pourra, selon elle, être augmenté si nécessaire. Un avis partagé par Mgr Morerod: «Je crois que c'est effectivement un montant de départ. Il n'est pas exclu que l'on mette plus». (ats/nxp)

Créé: 21.06.2016, 18h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.