Le VIH recule significativement en Suisse

StatistiquesL'année dernière, 519 nouveaux cas de VIH ont été diagnostiqués en Suisse, soit 10% ou 57 cas de moins qu'en 2013 (576).

Il y a quelques années, les organisations d'aide aux patients atteints du sida s'étaient mobilisées au pied de la Coupole fédérale.

Il y a quelques années, les organisations d'aide aux patients atteints du sida s'étaient mobilisées au pied de la Coupole fédérale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ces chiffres confirment la tendance à la baisse amorcée en 2008, mais brièvement interrompue en 2012, indique ce lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Cette nouvelle baisse en 2014 est surtout due à la diminution des cas déclarés chez les hétérosexuels. Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH), le nombre de diagnostics de VIH est resté stable ces dernières années, les fluctuations relevant de la dispersion statistique.

Les relevés de 2014 ont confirmé que les femmes s'infectent pour la plupart au sein d'une relation stable et les hommes plutôt lors de rapports occasionnels ou anonymes, a précisé l'OFSP lors d'une conférence de presse en ligne.

Syphilis, gonorrhée et chlamydiose

Pour la syphilis, un tournant se manifeste: le nombre de nouveaux cas diminue. Les HSH restent le groupe le plus touché. Depuis la réintroduction de la déclaration obligatoire en 2006, la gonorrhée a cessé d'augmenter pour la première fois en 2014.

Contrairement au VIH et à la syphilis, cette maladie affecte nettement plus les hétérosexuels. Chez les HSH, le phénomène continue toutefois de s'amplifier alors qu'il diminue chez les hommes et les femmes hétérosexuels.

Le traitement de la gonorrhée s'avère préoccupant dans la mesure où l'agent pathogène est de plus en plus résistant aux antibiotiques les plus courants. La chlamydiose, quant à elle, continue sa progression linéaire, surtout chez les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, qui représentent la moitié des personnes nouvellement infectées.

Selon M. Staub, la hausse est due en partie au fait que les femmes sont de plus en plus fréquemment testées lors d'examens gynécologiques.

Il a rappelé que comme pour les autres maladies sexuellement transmissibles, il est important de tester le ou les partenaires sexuels afin d'éviter une nouvelle infection. Cela d'autant plus que la chlamydiose reste souvent asymptomatique.

Messages bien assimilés

Le nombre de cas de VIH, de syphilis et de gonorrhée laisse à penser que la situation se détend au sein de la population. Ce résultat s'explique par les campagnes de prévention et par une plus grande sensibilisation des médecins, selon l'OFSP.

Les chiffres montrent tout aussi clairement que les HSH demeurent le groupe le plus touché. Il faudra donc rester attentif à ce groupe dans la mise en œuvre du Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI) 2011-2017, note l'office fédéral.

L'attention sera aussi tournée vers le dépistage précoce de ces infections, notamment pour le VIH et la syphilis, où le risque de transmission est le plus élevé au début de l'infection. (ats/nxp)

Créé: 18.05.2015, 13h00

Articles en relation

La Russie voit la transmission du VIH s'accélérer

Sida A elle seule, la Russie présente autant de personnes infectées par le VIH que «l'ensemble des pays européens». Plus...

Un vaccin testé au CHUV était contaminé par une bactérie

Essai clinique L’hôpital se veut rassurant quant aux risques pour les 79 volontaires qui se sont vus administrer le traitement. Plus...

En Suisse, les homosexuels restent exclus du don du sang

Santé Les hommes ayant des contacts sexuels avec des hommes ne peuvent donner leur sang en Suisse. Ils en sont exclus en raison du risque accru de transmission du VIH. Pour les homosexuels, ce règlement est une discrimination. Plus...

Des autotests rapides de dépistage du VIH en vente libre

Royaume-Uni Les «autotests» qui permettent en quelques minutes et sans supervision médicale de savoir si l'on est porteur du virus du sida sont en vente sur Internet au Royaume-Uni. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.