Passer au contenu principal

Aires d'accueilLa Ville de Berne veut évacuer un campement

La Ville de Berne souhaite évacuer un campement occupé par des gens du voyage pour protester contre le manque de places d'accueil car cet emplacement est nécessaire pour la foire de printemps BEA qui démarre dans deux jours.

Le campement bernois occupé par les gens du voyage à "la Petite Allmend".
Le campement bernois occupé par les gens du voyage à "la Petite Allmend".
Keystone

Des gens du voyage ont installé un campement de protestation à Berne afin de dénoncer le manque d'aires d'accueil mises à leur disposition en Suisse.

La Ville de Berne souhaite évacuer ce campement, car cet emplacement est nécessaire pour la foire de printemps BEA qui démarre dans deux jours.

Le Conseil municipal (exécutif) a décidé mercredi l'évacuation de cette place. Durant l'après-midi, les autorités ont négocié avec les nomades, qui ont alors exigé de parler avec le maire Alexander Tschäppät. Le directeur municipal de la sécurité Reto Nause s'est ensuite rendu sur les lieux.

Dans un communiqué, l'exécutif communal écrit avoir de la compréhension pour les revendications des gens du voyage. Selon lui, il y a effectivement trop peu de places disponibles, pas seulement dans le canton de Berne, mais au niveau suisse.

Une place de stationnement existe en ville de Berne. Elle est très prisée et déjà réservée depuis un moment, précisent les autorités bernoises. Celles-ci ne peuvent pas mettre un autre emplacement à disposition pour le campement de protestation, précisent-elles.

L'exécutif communal souligne en outre que la mise à disposition d'aires d'accueil pour les gens du voyage n'est pas du ressort des communes, mais des cantons. La Ville a déjà attiré l'attention des autorités cantonales sur ce problème il y a quelques temps.

Jura et Valais également en manque

Le problème du manque d'aires de stationnement pour les gens du voyage se pose à divers endroits en Suisse, notamment dans les cantons du Jura et du Valais. Il y a deux semaines, le Gouvernement jurassien a fait un pas en arrière dans sa décision de mettre à disposition des gens du voyage, dans l'urgence, un site près de l'autoroute à l'ouest de Porrentruy.

Après une rencontre avec les maires des trois communes concernées, il a maintenu ce site comme une option possible, mais a différé sa mise à disposition, car différentes démarches administratives complémentaires invoquées par les maires des communes concernées doivent encore être menées.

En Valais, Martigny a décidé à la mi-mars de fermer son aire d'accueil le 30 avril si rien n'est entrepris par le gouvernement pour créer d'autres places dans le canton. Le ministre Oskar Freysinger avait annoncé que le Conseil d'Etat veut renoncer à ouvrir des places supplémentaires.

L'accueil des gens du voyage est un problème récurrent en Valais. Quinze ans après la décision du Conseil d'Etat de réaliser trois aires de stationnement, seule celle de Martigny est en fonction.

«Nous ne pouvons contraindre des communes à ouvrir des places d'accueil. C'est un problème complexe», répond Oskar Freysinger, chef du Département valaisan de la sécurité. Les négociations avec Sierre et le Haut-Valais n'ont jamais abouti.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.