Les villes se préparent aux transports publics du futur

SuisseLes véhicules autonomes investiront bientôt les autoroutes et l'espace urbain. De nouveaux types d'accidents surgiront.

En Suisse romande, Sion et Fribourg sont le fer de lance des navettes autonomes.

En Suisse romande, Sion et Fribourg sont le fer de lance des navettes autonomes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La circulation automatisée est en marche et devrait changer nos paysages urbains. En Suisse romande, Sion et Fribourg sont le fer de lance des navettes autonomes.

L'automatisation complète des véhicules devrait arriver dans quelques décennies. On verra entre-deux l'apparition de véhicules partiellement automatisés qui côtoieront les véhicules conventionnels, selon une étude de septembre dernier présentée par l'entreprise EBP et citée dans le journal de l'Union des villes suisses.

Les véhicules automatisés se propageront d'abord sur les autoroutes, puis dans l'espace urbain. À l'international, la Suisse devrait avoir une influence considérable dans le développement de cette technologie. Doris Leuthard avait participé en février à Göteborg, en Suède, à une conférence sur la conduite automatisée et connectée réunissant les ministres des transports de plusieurs pays européens. La thématique est dans l'air du temps.

Le défi de la sécurité routière

L'étude suggère que les interactions entre les véhicules automatisés et les usagers non motorisés représenteront le plus grand défi pour les villes. Ce nouveau «trafic mixte» sera caractérisé par de nouveaux types d'accidents. Les systèmes avancés de freinage d'urgence seront cependant au point et amélioreront la sécurité routière.

Des piratages du système à distance pourront eux aussi constituer des causes d'accidents et «gagneront en importance avec la progression de l'automatisation». Le rapport pointe l'arrivée de «Transports individuels publics». Ces véhicules publics pourraient, à la différence des bus, rouler automatiquement sur des parcours non tracés et s'arrêter où bon leur semble. Des taxis automatisés, somme toute.

Sion et Fribourg mènent la danse

À Sion, deux navettes automatisées circulent depuis juin 2016. Elles sont capables de s'arrêter aux feux et passer les ronds-points. Dans le dernier journal de l'Union des villes suisses, le président de Sion Philippe Varone souligne que la ville est «leader mondial en terme de navettes automatisées».

Et d'ajouter: «Nous gardons toujours six mois d?avance. La vraie question pour nous est maintenant de dépasser ce stade expérimental et d?inscrire ces navettes dans notre politique de transports publics.»

Si les navettes mises en place par la Ville de Sion étaient les premières du monde, selon Philippe Varone, les Transports publics fribourgeois (TPF) ont «la première ligne utilisant des véhicules automatisés inscrite à l'horaire, dans le monde», assurent les TPF à Keystone-ATS.

Depuis août 2017 et pour deux ans de phase test, les TPF utilisent des navettes automatisées Navya dans la commune de Marly. Les mêmes que celles de Sion, qui étaient d'ailleurs les premiers clients de la société française, qui s'est depuis fait un nom sur la scène des véhicules autonomes.

Avancées très rapides

À Marly, le trajet de 1,3 km est effectué en 7 minutes, avec une navette toutes les 30 minutes. Les TPF indiquent que «ces deux ans sont capitaux. Si la phase de test est concluante, nous discuterons avec nos commanditaires pour la suite. Mais en tant que prestataire, on doit être crédible.» Pour l'instant, la navette n'a pas accusé d'accident et les capteurs ont été perfectionnés.

Les navettes autonomes sont destinées à faire partie du paysage des transports publics suisses. Depuis peu, une navette des Transports publics genevois dessert la commune de Meyrin.

Dans ce domaine, les avancées sont très rapides. «Il y a cinq ans, ces navettes n'étaient pas envisageables», indiquent les TPF. «Nous travaillons avec la Confédération qui souhaite faire avancer la réglementation sur les véhicules autonomes.» L'Office fédéral des routes confirme qu'il n'existe pas de loi sur les véhicules autonomes, mais dit suivre de près les avancées technologiques en Suisse et à l'étranger pour être prêt lorsque ces thématiques finiront par être abordées par le Parlement. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2018, 10h04

Articles en relation

Les navettes autonomes reprennent la route

Valais Après l'analyse de l'accident survenu jeudi, CarPostal a décidé de remettre en service ses deux SmartShuttle. Plus...

Navettes autonomes à l'arrêt après un accident

Sion (VS) Une voiture et une navette autonome sont entrées en collision à la gare de la capitale valaisanne, jeudi. Plus...

Meyrin va avoir son bus autonome

Genève Les Transports publics genevois ont reçu le feu vert de l'Office fédéral des routes pour exploiter un minibus sans chauffeur à Meyrin. Plus...

Transports: les premiers bus automatisés de Suisse

Canton de Fribourg Dans le cadre d'un projet pilote, deux navettes autonomes sans chauffeur ont été mises en circulation vendredi à Marly. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.