Passer au contenu principal

«La violence façon Orange mécanique s’accroît»

Le psychiatre Panteleimon Giannakopoulos décortique le phénomène relativement nouveau de l’agression gratuite dans l’espace public, touchant hommes et femmes.

«L’agression gratuite se fait en dehors d’un contexte passionnel», explique le psychiatre Panteleimon Giannakopoulos
«L’agression gratuite se fait en dehors d’un contexte passionnel», explique le psychiatre Panteleimon Giannakopoulos
Georges Cabrera

Le déferlement de violence contre une victime sans raison apparente échappe à notre compréhension (lire ci-dessous). C’est l’effet «Orange mécanique». Ce phénomène observé depuis une quinzaine d’années progresse, décrypte Panteleimon Giannakopoulos, psychiatre et directeur médical de Curabilis, prison de soins à Genève pour détenus souffrants de troubles psychologiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.