Vives réactions contre la distribution des colis le dimanche

Service publicLes syndicats dénoncent la politique d’externalisation de La Poste. Les politiques se fâchent aussi.

La Poste compte distribuer des colis le dimanche, via des services de taxis privés.

La Poste compte distribuer des colis le dimanche, via des services de taxis privés. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La Poste n’a pas l’autorisation de distribuer le courrier le dimanche. Et elle décide de recourir à des tiers pour contourner la loi. C’est quand même surprenant!» Alain Carrupt, président de Syndicom, a beau choisir avec soin son vocabulaire, il ne décolère pas face à ce qu’il considère comme «une nouvelle externalisation des services de La Poste», après celle des camions postaux.

Jeudi, le géant jaune annonçait en effet son intention d’intensifier son offensive commerciale dans l’e-commerce. Avec une nouvelle arme: la distribution des colis le dimanche, via des services de taxis privés. Des essais pilotes vont être lancés tout prochainement dans quatre grandes villes, Lausanne, Genève, Bâle et Zurich.

«Le besoin pour ce service n’existe pas. On va donc le créer artificiellement. Est-ce vraiment à une entreprise d’Etat de jouer les pionniers dans ce marché du dimanche? La Poste n’a pas à préparer une société 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur le dos des employés», estime Alain Carrupt, qui redoute une dégradation des conditions de travail. «Il faudra davantage de gens qui travaillent en amont le week-end. Et tous les colis qui seront distribués le dimanche par des chauffeurs de taxi ne le seront pas le lundi par des employés de La Poste! Ça risque d’avoir des conséquences sur l’emploi», analyse-t-il.

Réaction politique

Le Syndicat autonome des postiers est tout aussi courroucé. «En externalisant de plus en plus de prestations, La Poste se décharge sur les sous-traitants, mais elle ne fait aucun contrôle. Résultat, les conditions de travail de toute la branche se dégradent», dénonce son président, Olivier Cottagnoud.

Si la résistance s’organise – Syndicom et Unia préparent une action pour réclamer l’instauration d’une CCT pour toute la branche des transports et de la logistique –, les syndicats attendent aussi une réaction politique.

Et celle-ci ne devrait pas se faire attendre. La nouvelle offensive commerciale de La Poste promet en effet de faire couler beaucoup d’encre tant au parlement que devant les commissions de gestion et des télécommunications. Roger Nordmann, qui siège dans cette dernière, avoue être saisi d’un «vertige abyssal». «La Poste a l’art de prendre des décisions à rebours du bon sens. Je ne dis pas qu’elle ne doit pas évoluer, mais là, elle énerve tout le monde. On est en droit de se demander quelle vision de société elle défend», s’énerve le socialiste.

Son collègue PLR Olivier Français est encore plus dur. «On a un problème de gouvernance avec les grandes régies. On leur demande d’être créatives, certes, pas de faire n’importe quoi. Cette annonce déstabilise tant le personnel que le public. C’est presque une provocation, commente, courroucé, le Vaudois. Les prestations le dimanche doivent être réservées pour des besoins importants, pas pour des futilités qui n’apportent strictement rien au consommateur. J’aimerais bien savoir ce qu’en pense la ministre de tutelle de La Poste, Doris Leuthard? Et pourquoi le conseil d’administration a accepté cette proposition.» Proposition qu’Olivier Français estime de toute façon vouée à l’échec! (24 heures)

Créé: 02.10.2015, 18h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...