Passer au contenu principal

Des volontaires affluent à l'armée

Plus de 1500 personnes se sont annoncées pour venir en aide à la troupe durant cette période d'engagement liée au coronavirus.

Les bataillons d’hôpital sont appelés à intervenir.
Les bataillons d’hôpital sont appelés à intervenir.
DDPS

«J'ai 35 ans, je suis réserviste, mais prêt à aider la Suisse. Si vous avez besoin de moi, contactez-moi. J'ai fermé mon entreprise», écrit un certain Charles-Antoine. Plus loin, Yannis enchaîne: «Je ne suis plus incorporé mais, à 48 ans, je suis au top de ma forme. Existe-t-il une chance de venir en renfort?» Des messages de ce type, il en existe plusieurs sur la page Facebook de l'armée suisse. Alors qu'une mobilisation est en cours pour combattre le coronavirus, plusieurs militaires, anciens ou actuels, se sont dits prêts à servir sous les drapeaux.

Face à l'affluence, l'armée suisse a même demandé à toutes les personnes intéressées de s'inscrire en envoyant un courriel. «Mercredi matin, nous avions déjà environ 1500 volontaires qui se sont inscrits, précise le service de presse de l'armée. Environ 200 d'entre eux remplissent les critères.» Pour rejoindre la troupe, il faut notamment, avoir terminé son école de recrues et être prêt à servir durant toute la durée de l'intervention et pas juste quelques jours.

«Cet élan de solidarité fait chaud au cœur, réagit Jacqueline De Quattro (PLR/VD), qui siège à la commission de politique de sécurité. Pour tous les jeunes qui se demandent si ça vaut la peine de faire l'armée, la situation que l'on vit aujourd'hui montre que oui.» Pour le sénateur Charles Juillard (PDC/JU) cet engagement est à saluer. «Et il doit faire réfléchir tous ceux qui disent que l'armée ne sert à rien. L'engagement en cas de pandémie fait partie des missions que nous avons entraînées ces dernières années», précise cet ancien haut gradé.

Voir le contenu

Douze cantons ont jusqu'ici demandé l'aide de l'armée pour faire face à la crise du coronavirus. Jusqu'à présent, ce sont les quatre bataillons hôpital et cinq compagnies de sanitaires qui ont été déployés. Il s'agit de la plus grosse intervention de l'armée depuis la Seconde Guerre mondiale. Environ deux tiers des personnes convoquées se sont présentées. L'armée estime qu'entre 2000 et 3000 militaires ont été appelés. Et selon Daniel Reist, porte-parole de l'armée, environ 80% des membres ont répondu présent dans l'heure qui a suivi. Le nombre d'engagement pourrait toutefois aller jusqu'à 8000, avait déclaré lundi la ministre de la Défense, Viola Amherd.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.