Passer au contenu principal

Le vote électronique en Suisse a du plomb dans l'aile

Des élus interpartis veulent tuer le e-voting, qui «sape les fondements de la démocratie». Une tuile de plus pour la Confédération.

Les initiants, issus de plusieurs partis allant du PS à l'UDC, veulent tirer la prise du vote électronique avec leur initiative populaire.
Les initiants, issus de plusieurs partis allant du PS à l'UDC, veulent tirer la prise du vote électronique avec leur initiative populaire.
Arthur Grosjean

Cela sent de plus en plus mauvais pour l'introduction du vote électronique généralisé en Suisse. Un comité d'élus interpartis, qui va du PS à l'UDC, a lancé ce vendredi à Berne l'assaut contre ce troisième canal de vote, censé compléter le vote dans les urnes et par correspondance. Ils ont dévoilé le texte de leur initiative populaire qui exige un moratoire d'au moins cinq ans. Ils estiment le vote électronique «dangereux, cher et inutile».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.