En faveur d'une nouvelle votation, Widmer-Schlumpf fâche

«Immigration de masse»La ministre lance un pavé dans la mare en s’exprimant à titre personnel et non en celui du Conseil fédéral. Elle estime qu’une nouvelle votation sur l’UE est possible. Les critiques fusent à Berne.

En mentionnant la nécessité d'une nouvelle votation, La ministre des finances a exprimé son avis et non celui du Conseil fédéral.

En mentionnant la nécessité d'une nouvelle votation, La ministre des finances a exprimé son avis et non celui du Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Eveline Widmer-Schlumpf vient de mettre le Conseil fédéral en fâcheuse posture dans le dossier de la mise en œuvre de l'initiative sur l'immigration de masse votée le 9 février 2014. En effet la ministre des Finances a estimé qu'une nouvelle votation pourrait être nécessaire. Hic: la Grisonne a exprimé son avis et non celui du Conseil fédéral.

Selon le site de la NZZ online, la ministre des finances s'est exprimée en ce sens à Singapour devant des politiciens et des représentants de l'économie. Pour la Grisonne, il est nécessaire de clarifier la relation de la Suisse avec l'Union européenne (UE) à court terme. Elle a voulu souligner ainsi que le délai de deux ans qu'il reste pour mettre en œuvre l'initiative sur l'immigration de masse est court, a justifié son département.

Vives protestations

Ce qui s’apparente à une rupture de collégialité d’Eveline Widmer-Schlumpf suscite déjà de vives protestations. «Ses déclarations sont fausses, elles viennent au mauvais moment et témoignent d’une étrange compréhension de la démocratie», a ainsi réagi le conseiller national Gerhard Pfister (PDC/GR) dans le Blick. «Le Conseil fédéral doit respecter les votations et les mettre en œuvre, pas en exiger de nouvelles.»

Même critique de la part d’Adrian Amstutz, chef de la fraction UDC au Parlement: «Elle désavoue ses collègues», déplore-t-il. «Ses propos sont une preuve supplémentaire que le Conseil fédéral n’a pas l’intention de se conformer à la volonté du peuple», tempête le Bernois.

Apaiser les esprits

La porte-parole d’Eveline Widmer-Schlumpf a tenté d’apaiser les esprits : elle a expliqué au Blick que la ministre avait répondu à une question en indiquant que le texte de la nouvelle disposition constitutionnelle n’était pas en conformité avec la circulation des personnes.

Même son de cloche de la part de Martin Landolt, chef du PBD, parti de la conseillère fédérale. Elle n'a rien dit de nouveau. Il y a un accord unanime pour dire qu'il pourrait y avoir une nouvelle votation. Cela pourrait avoir la forme d'un référendum, par exemple, note-t-il. Il souligne que selon lui, la position de la Suisse ne va pas s'affaiblir face à l'UE.

Plusieurs votations possibles

Jusqu'ici, rien n'a encore été décidé. En juin, le gouvernement a annoncé, entre autres points, vouloir contingenter tous les étrangers dès quatre mois de séjour, y compris les frontaliers. La préférence nationale devrait être également prise en considération.

Le peuple pourrait toutefois être appelé à revoter sur le sujet, si un référendum était lancé par l'un ou l'autre bord politique suite à la mise en oeuvre de l'initiative. De plus, le groupe de professeurs d'université et d'artistes «Sortons de l'impasse» a lancé en décembre une initiative pour abroger le vote du 9 février.

Le PDC et le PBD ont de leur côté l'intention d'ancrer la relation avec l'UE dans la constitution, en lançant une initiative parlementaire en ce sens. Toutes ces initiatives pourraient conduire à un vote populaire. Le DFF n'a pas voulu dire si l'avis exprimé par Eveline Widmer-Schlumpf à Singapour faisait référence à l'une de ces possibilités.

Echange d'informations

La ministre des finances grisonne a également rencontré son homologue de Singapour, Tharma Shanmugaratnam, a ajouté sa porte-parole Brigitte Hauser-Süess.

Les discussions ont notamment porté sur la façon de procéder de Singapour dans le dossier de l'échange automatique d'informations. Les représentants de l'Etat asiatique ont également fait part de leurs expériences avec le «renminbi-hub», la place commerciale de la monnaie chinoise.

Eveline Widmer-Schlumpf a gratifié le président de Singapour, Tony Tan Keng Yam, d'une visite de courtoisie. Outre les questions liées à la branche financière, elle a évoqué l'immigration.

Mercredi, la conseillère fédérale met le cap sur Pékin. Elle s'y entretiendra avec le ministre chinois des finances et avec le gouverneur de la Banque nationale. Elle doit rentrer samedi en Suisse.

Créé: 04.02.2015, 09h34

Articles en relation

La présidente de la Confédération se rend à Bruxelles

Politique d'immigration La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga rencontrera lundi à Bruxelles le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et celui du Conseil européen Donald Tusk. Plus...

L’initiative du 9 février annulée? Aucune chance

Recours Deux hommes de loi vont au Tribunal fédéral pour demander d’annuler la votation sur l’immigration. Plus...

L'initiative du 9 février pourrait être jugée illégale

Immigration Deux juristes ont déposé une plainte auprès du Tribunal fédéral pour violation de la norme antiraciste. Un slogan de l'UDC est en cause. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...