Passer au contenu principal

FiscalitéWidmer-Schlumpf réfute la fin du secret bancaire

Après l'annonce par le Conseil fédéral du lancement de négociations sur l'échange automatique d'informations fiscales, avec l'UE et les Etats-Unis, certains pronostiquent la fin du secret bancaire en Suisse.

Eveline Widmer-Schlumpf: «Le secret bancaire en tant que tel» n'est pas l'objet de discussions.
Eveline Widmer-Schlumpf: «Le secret bancaire en tant que tel» n'est pas l'objet de discussions.
Keystone

La ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf estime que le secret bancaire ne sera pas touché par les négociations d'informations fiscales, alors que certains pronostiquent le contraire.

«La norme mondiale pour l'échange d'informations ne concerne que l'échange transfrontalier de données», affirme la conseillère fédérale. Ses propos ont été publiés dimanche par le SonntagsBlick.

Cette norme ne dit rien sur la réglementation en Suisse. «Le secret bancaire en tant que tel» n'est pas l'objet de discussions. Dans le cadre d'autres projets, la Suisse aura l'occasion de débattre de la question du secret bancaire fiscal, explique la ministre.

Récemment, Charles Juillard, le ministre jurassien des finances et membre du comité de la Conférence des directeurs cantonaux des finances, a estimé que les jours du secret bancaire en Suisse sont comptés. Selon lui, il sera difficile de conserver deux systèmes, l'un appliqué à l'étranger et l'autre en Suisse. Un avis que partage Pierin Vincenz, directeur de la banque Raiffeisen.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.