Passer au contenu principal

Winterthour se démène contre la radicalisation

Le Bureau de prévention créé il y a trois mois a déjà traité 17 cas.

Le Bureau de prévention contre l'extrémisme est notamment en contact avec la controversée mosquée An'Nur.
Le Bureau de prévention contre l'extrémisme est notamment en contact avec la controversée mosquée An'Nur.
Keystone

La ville de Winterthour (ZH) a beaucoup fait parler d’elle pour des cas musulmans radicalisés. Plusieurs jeunes ont quitté l’ancienne cité industrielle pour faire le djihad. Pour lutter contre ce phénomène, la Ville a mis sur pied en octobre dernier un Bureau de prévention contre l’extrémisme et la violence. Bilan après 100 jours d’activité: le service a traité 17 cas, réalisé 8 présentations et est entré en contact avec plus de 200 personnes-clé du réseau de prévention, ont relaté ce vendredi à la presse les autorités.

«Cela prouve qu’il y a une demande et un besoin pour ce genre d’offre aussi bien de la part de la population que des spécialistes», a déclaré Urs Allemann, responsable du bureau.

Le cœur de son activité consiste à conseiller les parents, proches, professeurs ou employeurs qui sont préoccupés par des éventuels cas de radicalisation. L’objectif est de pouvoir intervenir assez tôt pour éviter qu’une personne ne se décide à violer la loi. «Notre but est d’éviter que cette ligne rouge soit franchie.»

Des cas concrets ont été présentés ce vendredi. Il y a celui de cette enseignante qui s’est inquiétée lorsqu’elle a appris qu’un de ses élèves, âgé de 13 ans, a fréquenté une mosquée pendant ses vacances, a appris à prier et aurait regardé des vidéos de djihad avec d’autres jeunes.

Il y a aussi ce père, qui a consulté le Bureau après que son fils s’est converti à l’islam. Sans formation et sans emploi, le jeune homme a changé sa manière de s’habiller, critique l’Occident. Après plusieurs consultations, le Bureau de prévention a finalement informé la police, lorsqu’il est apparu que le jeune homme préparait un voyage en Syrie. Le projet doit durer jusqu’en 2018, date à laquelle il sera décidé s’il est reconduit.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.