Les Yéniches évacués cherchent un nouvel emplacement

Canton de BerneAprès l'évacuation par la police, jeudi soir, de leur campement de protestation à Berne, les gens du voyage ont passé la nuit sur une place de sport à Kirchberg (BE). Ils sont à la recherche d'un nouvel emplacement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l'évacuation par la police, jeudi soir, de leur campement de protestation sur la "Petite Allmend" à Berne, les gens du voyage ont passé la nuit sur une place de sport à Kirchberg (BE) qu'ils ont quittée vendredi matin. Les Yéniches se sont ensuite installés vers 10h30 sur l'ancien site d'Expo.02 à Nidau (BE).

Le groupe de gens du voyage comprend quelque 50 caravanes. Des négociations sont en cours avec la commune afin de savoir si ces personnes peuvent rester là. L'accès à l'aire qu'elles occupent, qui appartient à la Ville de Bienne, a été bloqué, mais certains ont forcé le passage, a indiqué Beat Feurer, directeur biennois de la sécurité.

La police était sur place, mais évidemment pas avec les mêmes effectifs qu'à Berne. Une évacuation n'est pas exclue, ont indiqué des responsables des deux communes concernées devant les médias. Vendredi après-midi les gens du voyage étaient toujours là et de nouveaux véhicules ont même rejoint le campement, a constaté l'ats sur place.

Les Yéniches avaient passé la nuit sur une place de sport à Kirchberg. L'accord passé avec la commune stipulait que les gens du voyage devaient lever le camp jusqu'à 9 heures. Ce qu'ils ont fait, a dit Marianne Nyffenegger, présidente de la commune de Kirchberg, interrogée par l'ats. Le groupe a remis une place propre, a-t-elle souligné.

Difficiles recherches d'emplacements

Plusieurs centaines de Yéniches avaient installé mardi à Berne un campement pour protester contre le manque d'aires de stationnement disponibles en Suisse. Il existe certes des concepts dans plusieurs cantons, comme dans celui de Berne, mais la recherche concrète d'emplacements s'avère difficile.

Quelque 50 possibilités ont été étudiées, mais le canton s'est toujours heurté à l'opposition des communes, a expliqué le conseiller d'Etat Christoph Neuhaus. Les refus ont des causes diverses, analyse le magistrat: le terrain est rare et cher, les parcelles sont utilisées comme terrain agricole ou à bâtir, et les ressentiments contre les gens du voyage jouent aussi un rôle.

Une place existe en périphérie de la capitale, mais elle est presque toujours complète. Un emplacement doit maintenant être assaini à Thoune. Le canton se penchera ces prochaines semaines sur le financement, a précisé le conseiller d'Etat.

Evacuation jeudi par la police Jeudi, la police a évacué le camp de protestation installé dans le quartier du Wankdorf. La Ville de Berne avait pris cette décision parce que le terrain occupé était nécessaire pour la tenue de la foire de printemps BEA, qui a débuté vendredi.

L'opération d'évacuation a été menée par la police, qui a effectué de nombreux contrôles d'identité avant que les protestataires ne quittent les lieux. Le dernier véhicule est parti vers 20h30. A Kirchberg, la nuit s'est ensuite déroulée dans le calme, a relevé Daniela Siegrist, porte-parole de la police cantonale bernoise.

Critiques de plusieurs organisations

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont critiqué jeudi «l'intervention dégradante de la police». La Société pour les peuples menacés et Amnesty International ont regretté «le manque de volonté politique à trouver une solution respectueuse».

La Confédération et les cantons doivent désormais d'autant plus assumer leur devoir de procurer des aires d'accueil et de stationnement pour les Yéniches, écrivent les deux organisations dans un communiqué. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2014, 18h09

Articles en relation

Le camp bernois des gens du voyage finalement évacué

Bras de fer Après une journée riche en rebondissements, la police bernoise a procédé jeudi à l'évacuation du camp occupé par des gens du voyage en signe de protestation contre le manque de places d'accueil. Plus...

La police bernoise interrompt l'évacuation des gens du voyage

Résistance passive L'opération d'évacuation des gens du voyage a été suspendue quelques heures seulement après avoir débuté par le remorquage de véhicules. Plus...

La Ville de Berne veut évacuer un campement

Aires d'accueil La Ville de Berne souhaite évacuer un campement occupé par des gens du voyage pour protester contre le manque de places d'accueil car cet emplacement est nécessaire pour la foire de printemps BEA qui démarre dans deux jours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.