Zoug veut à son tour supprimer le français

Ecole primaireLe gouvernement zougois a un an pour présenter un projet au Grand Conseil. Le français sera encore enseigné d'ici-là. .

Le français pourrait bien disparaître des classes primaires à Zoug.

Le français pourrait bien disparaître des classes primaires à Zoug. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après la Thurgovie, le canton de Zoug va à son tour plancher sur la possibilité de supprimer l'enseignement du français à l'école primaire. Le législatif a chargé l'exécutif de lui soumettre un projet en ce sens, même si une majorité de députés s'y est opposée.

A Zoug, le rejet d'une motion nécessite la majorité des deux tiers. Les 40 députés qui l'ont refusée n'ont donc pas suffi face aux 34 représentants de l'UDC et du PLR qui ont soutenu le texte. Cette répartition des forces montre toutefois que le projet aura de la peine à passer, lorsque le Conseil d'Etat zougois le soumettra au parlement.

«Oui» pour en débattre

Quelques députés du PDC et du PS ont certes voté «oui» à la motion. Ces derniers soutiennent toutefois souvent les motions en tous genres par principe, afin que le sujet soit débattu de manière approfondie. Leur vote ne témoigne en rien d'un soutien de leur part à la suppression de l'enseignement du français à l'école primaire.

Une majorité de socialistes, de Verts ainsi que de nombreux libéraux-radicaux, démocrates-chrétiens et Vert'libéraux ont rejeté la motion. Le gouvernement zougois a désormais un an pour présenter au Grand Conseil un projet. Le législatif en débattra alors à nouveau et se prononcera définitivement sur la question.

Marche arrière en Thurgovie

Dans le canton de Zoug, comme dans la majorité des cantons alémaniques, le français est enseigné dès la 5e année primaire. L'anglais est enseigné dès la 3e année.

En 2014, le parlement thurgovien a soutenu une motion du même type, convaincu que l'enseignement du français à l'école primaire surchargeait les élèves. Il y a près de trois mois, il a finalement renoncé de justesse à la modification de la loi scolaire que lui soumettait le gouvernement et ce, après l'avoir d'abord soutenue en première lecture. (ats/nxp)

Créé: 31.08.2017, 10h18

Articles en relation

Le français maintenu à l'école primaire

Thurgovie Surprise au grand Conseil thurgovien: la langue de Molière restera finalement enseignée aux jeunes élèves. Plus...

Le français sera préservé coûte que coûte

Canton de Lucerne La langue de Molière sera maintenue dans le canton, y compris si le peuple accepte la prochaine votation qui prévoit la suppression d'un idiome étranger. Plus...

Une initiative menace le français à l'école primaire

Zurich Des Zurichois veulent alléger le programme des langues à l'école primaire. Le français pourrait passer à la trappe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.