Passer au contenu principal

Zurich ne veut pas d'une «Lex FIFA»

La FIFA, dont le siège est à Zurich, réalise un chiffre d'affaires d'environ trois milliards de francs, mais elle est imposée comme une association à but non lucratif.

La FIFA n'a rien à craindre pour son taux fiscal à Zurich.
La FIFA n'a rien à craindre pour son taux fiscal à Zurich.
Keystone

Le Parlement zurichois ne veut pas d'une «Lex FIFA». Il a rejeté lundi par 106 voix contre 60 une initiative parlementaire du PS demandant que les associations réalisant plus d'un milliard de francs de chiffre d'affaires soient imposées comme des sociétés ordinaires.

La Fédération internationale de football association (FIFA), dont le siège est à Zurich depuis 1932, réalise un chiffre d'affaires d'environ trois milliards de francs. Elle est toutefois imposée comme une association.

La FIFA bénéficie d'une imposition sur le bénéfice de 12% en ville de Zurich. Pour une société normale, le taux d'imposition du bénéfice est d'environ 21%. La fédération est la seule association dont le chiffre d'affaires dépasse le milliard de francs.

12 millions de francs d'impôt

Le PS, les Verts et la Liste alternative ont soutenu l'initiative parlementaire socialiste. La majorité bourgeoise s'y est opposée. «La FIFA fait partie de Zurich et elle est la bienvenue», a déclaré le député UDC Urs Waser. Il a rappelé que les employés de la fédération paient environ 12 millions de francs d'impôt sur le revenu.

Le gouvernement s'est aussi déclaré contre la «Lex FIFA». La FIFA est importante pour Zurich, a déclaré le chef du Département des finances Ernst Stocker. D'autres villes accueilleraient volontiers cette organisation.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.