Passer au contenu principal

TélécommunicationSunrise et Salt s’allient dans la fibre optique

Les deux opérateurs vont opérer dans une coentreprise détenue à parts égales pour un investissement prévu de 3 milliards de francs. Il n’est pas question de fusion

Le marché de la fibre optique voit l’arrivée d’un nouvel acteur mais Swisscom tient toujours fermement le manche.
Le marché de la fibre optique voit l’arrivée d’un nouvel acteur mais Swisscom tient toujours fermement le manche.
KEYSTONE

Sunrise et Salt ont annoncé la conclusion d’un partenariat stratégique dans le domaine de la fibre optique. Pas question cependant pour les deux concurrents de Swisscom de se relancer dans une tentative de fusion comme celle avortée dix ans plus tôt.

Le déploiement de la nouvelle plateforme sera réalisé par une coentreprise détenue à parts égales par les deux groupes. Baptisée Swiss Open Fiber, celle-ci a pour objectif de fournir des services de connectivité haut débit ultrarapide à 1,5 million de foyers au cours des cinq à sept prochaines années.

L’investissement prévu est de 3 milliards de francs, indiquent les opérateurs mardi dans un communiqué conjoint. Sollicitée par AWP, une porte-parole a précisé au nom des deux partenaires que la répartition de la propriété de la future coentreprise n’a pas encore été clairement établie, si ce n’est l’égalité de la participation de Sunrise et de Salt.

Partenaire financier

Un «partenaire financier», dont l’identité n’a pas été dévoilée, devrait avoir dans la future entité une participation qui doit encore être définie, mais qui pourrait être majoritaire. En téléconférence, le patron de Sunrise, André Krause, a dit s’attendre «à ce que Sunrise et Salt conservent chacun environ un quart de la société».

Les deux opérateurs affirment avoir déjà entamé des pourparlers «avec des partenaires financiers potentiels ainsi qu’avec des banques de financement» et ont l’intention de signer des accords correspondants «dans les mois à venir».

Le nouveau réseau d’infrastructures, dont le déploiement devrait débuter au dernier trimestre de l’année en cours, sera proposé à tous les autres concurrents, y compris à Swisscom, afin qu’ils puissent fournir à leurs clients des services de connectivité haut débit ultrarapide.

«Nous sommes ouverts à tous les partenaires pour le réseau et la distribution», a déclaré le patron de Salt, Pascal Grieder, se défendant de vouloir créer un nouveau monopole.

Swisscom ouvert à la discussion

Egalement contacté par AWP, Swisscom a dit être «ouvert à la discussion» quant à une éventuelle collaboration avec la coentreprise de ses concurrents. «Nous avons récemment pris connaissance de ce projet et examinons comme par le passé les possibilités d’une coopération», a fait savoir un porte-parole du géant bleu.

Revenant sur le montant d’investissement évoqué par ses concurrents, il a en outre rappelé que Swisscom a investi ces dix dernières années près de 16 milliards de francs dans les réseaux et les technologies de l’information, dont une grande partie dans le réseau fixe.

La présidence de Swiss Open Fiber sera assurée par Marc Furrer. La société ne s’occupera pas de travaux mais concentrera ses efforts sur la coordination, l’exploitation et la commercialisation du réseau. A ce titre, elle ne devrait pas compter plus d’une trentaine d’employés, a précisé l’ancien président de la Commission fédérale de la communication (ComCom).

Salt et Sunrise indiquent en outre que la coentreprise collaborera avec Swiss Fibre Net (SFN), qui «soutiendra le développement et les activités opérationnelles dans le cadre d’un partenariat stratégique», et pourra en contre-partie faire profiter tous ses partenaires et clients de l’expansion du réseau de fibre optique.

Pas de fusion en vue

Les deux opérateurs assurent cependant ne pas avoir l’intention d’unir leurs destins. «Une fusion de Sunrise et Salt ne figure pas à l’ordre du jour», a assuré M. Krause. Il y a une dizaine d’années, les deux concurrents de Swisscom avaient vu leur projet de mariage retoqué par la Commission de la concurrence (Comco).

Il n’y aura pas non plus de collaboration dans les réseaux de télécommunication mobile, a-t-il poursuivi, rappelant que Sunrise et Salt ont tous deux vendu leurs mâts d’antenne à l’espagnol Cellnex.

En s’associant à Salt, Sunrise a fait preuve de perspicacité tactique, estime la banque Vontobel. Le partenariat permet notamment de réduire les coûts et de s’émanciper de la dépendance envers Swisscom, sans effet sur l’endettement et avec à la clé éventuellement le versement d’un dividende à moyen terme.

La nouvelle coentreprise est une réponse défensive aux plans d’expansion accélérée du réseau fibré annoncé par Swisscom en début d’année, fait remarquer pour sa part la Banque cantonale de Zurich (ZKB). Elle devrait se traduire d’ici 5 à 7 ans par l’érosion de 150 millions de francs des revenus de l’opérateur historique, soit 1,3% du total du groupe.

La nouvelle du jour a également remporté l’adhésion des investisseurs. A 15h40, la nominative Sunrise grimpait de plus de 1,8% à 83,20 francs, alors que le marché dans son ensemble (SPI) grappillait 0,13%.

(NXP, ATS)