Passer au contenu principal

Loi sur le CO2Sur le climat, le PLR est lâché par sa section jeune

Alors que le Parti libéral-radical s’est battu pour prendre les rênes de la campagne, les Jeunes PLR laissent la liberté de vote. Malaise.

Le 31 octobre à Lucerne, les pontes du PLR Suisse assistaient au vote des délégués sur la loi CO2. Ce sera oui.
Le 31 octobre à Lucerne, les pontes du PLR Suisse assistaient au vote des délégués sur la loi CO2. Ce sera oui.
KEYSTONE

Il y a certaines absences qui se font très vite remarquer. Ce jeudi, les sections jeunes des principaux partis du pays lançaient leur campagne pour un oui à la loi sur le CO2 soumise au vote le 13 juin. Afin de symboliser l’importance de ce projet censé limiter le réchauffement climatique, elles ont envoyé des représentants qui n’ont pas encore atteint l’âge de 18 ans. Deux partis manquaient toutefois à l’appel: les Jeunes UDC, mais surtout les Jeunes PLR.

Car si au sein du parti agrarien, le rejet l’emporte nettement, c’est tout le contraire au sein du PLR, qui est s’engage à fond pour le «oui». À entendre certains libéraux-radicaux, la loi sur le CO2, c’est presque leur bébé. Le texte incarne le «virage vert» entrepris par leur présidente Petra Gössi. Le parti s’est d’ailleurs battu pour avoir le lead dans cette campagne, quitte à faire grogner certains libéraux pur sucre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.