Passer au contenu principal

Construction à l’abandonSur le Haut-Plateau, la plaie d’Aminona reste béante

Le mégaprojet porté par des investisseurs russes est à l’arrêt depuis quatre ans. Un trou de 15 hectares abîme la station de Crans-Montana et une ultime tentative de sauver le projet se joue bientôt.

Les routes d’accès et les parois ont été réalisées entre 2014 et 2017. Depuis, tout est à l’arrêt.
Chantier bloqué
Les routes d’accès et les parois ont été réalisées entre 2014 et 2017. Depuis, tout est à l’arrêt.
Julien Wicky

La balafre est visible loin à la ronde. À côté des trois tours blanches d’Aminona, qu’on repère facilement depuis la plaine du Rhône, attend depuis quatre ans un gigantesque trou grisâtre. Quinze hectares de terrains défoncés par des routes d’accès et des parois cloutées. Le chantier à l’arrêt de l’Aminona Luxury Resort & Village (ALRV), un complexe de luxe à 650 millions de francs, est devenu l’incarnation d’une station empêtrée dans ses rêves de grandeur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.