Passer au contenu principal

TélécommunicationsSwisscom ferme un site à Bienne

L’opérateur suisse a revu l’organisation de ses sites et va transférer 200 salariés de Bienne à Neuchâtel, Lausanne, Berne et Olten dans le courant du premier semestre 2021.

Swisscom restera néanmoins présent à Bienne par l’intermédiaire de deux boutiques et de son partenaire Competence Call Center qui emploie plus de 300 personnes dans cette ville.
Swisscom restera néanmoins présent à Bienne par l’intermédiaire de deux boutiques et de son partenaire Competence Call Center qui emploie plus de 300 personnes dans cette ville.
KEYSTONE

Swisscom va quitter dans le courant du premier semestre 2021 les locaux qu’il occupe à Bienne et qui accueillent actuellement 200 collaborateurs. Les 180 postes du centre d’appel seront transférés à Olten et Lausanne et les collaborateurs concernés pourront poursuivre leur activité sur l’un de ces sites. La Ville de Bienne a fait part de son incompréhension

La vingtaine de collaborateurs travaillant pour d’autres secteurs seront transférés dans des bureaux à Berne, Neuchâtel, Lausanne et Olten, a ajouté l’ex-régie fédérale mardi dans un communiqué.

«La forte pression concurrentielle, la guerre des prix, l’évolution des habitudes des clients, les nouvelles formes de travail et la diminution des besoins en postes de travail attribués de manière fixe appellent une révision et une consolidation constante des sites», a indiqué le groupe.

Swisscom reste néanmoins présent à Bienne par l’intermédiaire de deux boutiques et son partenaire Competence Call Center qui emploie plus de 300 personnes dans cette ville.

Incompréhension

La Ville de Bienne n’a pas caché son mécontentement en apprenant le départ de Swisscom. «En optant pour cette démarche unilatérale et opaque sans en discuter au préalable avec les autorités biennoises, Swisscom a manqué l’occasion de trouver des alternatives», a souligné la Municipalité dans un communiqué.

La Ville de Bienne qualifie la décision de Swisscom de précipitée et de déconcertante. Elle estime qu’elle n’a pas de lien avec la place économique de Bienne, mais est principalement motivée par la stratégie immobilière de l’entreprise.

Les autorités soulignent que ce déménagement fera disparaître 180 emplois à un moment où l’industrie locale souffre des conséquences de la pandémie. Elle aurait espéré d’une entreprise proche de l’État «davantage de tact et de considération pour la situation régionale».

ATS/NXP