Passer au contenu principal

CoronavirusSwissmedic autorise une utilisation plus large du remdésivir

Le remdésivir est la première thérapie à avoir démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19.

Les préparations à base de remdésivir, distribuées sous le nom commercial de «Veklury», pourront ainsi être utilisées sans autorisation dans les hôpitaux suisses.
Les préparations à base de remdésivir, distribuées sous le nom commercial de «Veklury», pourront ainsi être utilisées sans autorisation dans les hôpitaux suisses.
AFP

Le remdésivir peut être utilisé immédiatement en Suisse pour traiter les patients atteints du Covid-19, y compris en dehors des essais cliniques. Swissmedic a autorisé provisoirement la mise sur le marché de l’antiviral.

Les préparations à base de remdésivir, distribuées sous le nom commercial de «Veklury», pourront ainsi être utilisées sans autorisation dans les hôpitaux suisses, communique jeudi l’Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic). Les effets indésirables du médicament seront étroitement surveillés.

Swissmedic a reçu le 29 juin une demande d’autorisation du remdésivir pour une durée limitée. Le lendemain, il a autorisé une mise sur le marché temporaire en vertu de l’ordonnance sur les mesures de lutte contre le coronavirus adoptée par le gouvernement. La mesure vaut jusqu’à la décision d’autorisation définitive ou l’abrogation des bases juridiques correspondantes.

Les experts ont notamment fondé leur évaluation sur une vaste étude clinique menée aux États-Unis. Celle-ci a mis en évidence un rapport bénéfice/risque positif chez les patients atteints de Covid-19 qui présentent une pneumonie et ont besoin d’un supplément d’oxygène. La durée de la maladie a été réduite chez près d’un tiers des sujets.

Développé contre Ebola

Initialement développé contre la fièvre hémorragique Ebola, le remdésivir est la première thérapie à avoir démontré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19. L’effet est toutefois considéré comme modeste.

La semaine passée, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait déjà recommandé l’autorisation d’une «mise sur le marché conditionnelle» du remdésivir au sein de l'Union européenne. La recommandation doit maintenant être approuvée par la Commission européenne. L’utilisation en urgence de l’antiviral dans les hôpitaux a aussi été autorisée par les Etats-Unis, puis par le Japon.

ATS/NXP