Passer au contenu principal

Développement à Yverdon-les-BainsUne nouvelle usine fabriquera les prothèses de hanche et de genou

Symbios Orthopédie disposera d’un site de production tout neuf d’ici à fin 2022, à Y-Parc. Ce chantier à 50 millions doit débuter d’ici à la fin du mois.

Symbios est un des pionniers de la technologie de fabrication d’implants sur-mesure.
Symbios est un des pionniers de la technologie de fabrication d’implants sur-mesure.
DR

La volonté de croissance de Symbios Orthopédie SA prend forme. «Notre projet est d’industrialiser les prothèses sur mesure pour les rendre plus accessibles à large échelle, en tenant compte de la réalité économique de la santé», avançait en mars 2019 dans nos colonnes Florent Plé, PDG de la société installée sur le parc scientifique et technologique Y-Parc. Une perspective qui ne pouvait pas se réaliser sans un nouvel outil de travail, à savoir une nouvelle usine de production.

La concrétisation de ce projet avec des objectifs à cinq ans a été rendue publique ce jeudi matin. La société pionnière dans son domaine, la Ville d’Yverdon et Y-Parc Swiss Technopole ont en effet annoncé que les travaux de construction d’un bâtiment de 12 000 m² doivent débuter avant la fin du mois. L’usine à venir est entièrement pensée et conçue pour répondre aux besoins du leader en implants orthopédiques sur mesure pour la hanche et le genou.

«Nous nous sentons bien dans un parc en plein essor»

Florent Plé, directeur de Symbios Orthopédie SA

Les 50 millions de francs nécessaires à sa construction sont investis par l’Yverdonnois Mario Di Pietrantonio, représentant d’un groupe d’investisseurs déjà présents sur le parc scientifique et technologique. «La Municipalité se réjouit du soutien que Symbios a trouvé auprès d’eux. Fondée en 1989 à Morges, la société est bien implantée dans la région où elle a déménagé en 1993. Et ses projets de développement confirment l’attractivité du site, mais aussi de toute la région», souligne le syndic, Jean-Daniel Carrard, par ailleurs président du conseil d’administration d’Y-Parc Swiss Technopole. Pour la directrice, Juliana Pantet, la concrétisation de ce projet s’explique notamment par l’importance du site, le plus grand parc technologique de Suisse: «Avec plus de 50 hectares, nous pouvons offrir une grande flexibilité à nos résidents», se réjouit-elle.

Symbios a déménagé à Yverdon en 1993. Et le leader en implants orthopédiques sur mesure pour la hanche et le genou s’est installé à Y-Parc en 2007.
Symbios a déménagé à Yverdon en 1993. Et le leader en implants orthopédiques sur mesure pour la hanche et le genou s’est installé à Y-Parc en 2007.
JEAN-PAUL GUINNARD

Symbios s’y est installé en 2007. Et la question d’aller voir ailleurs pour grandir ne s’est pas vraiment posée. «Nous avons été proactifs et le terrain sur lequel nous nous installerons nous a été proposé avant même qu’on imagine aller en chercher d’autres», souligne Florent Plé. Et le directeur de reprendre: «Nous nous sentons bien ici, le parc est en plein essor, les services proposés sont en plein développement et une bonne partie de nos collaborateurs vivent dans la région.»

Les emplois devraient doubler

À la pointe de la technologie, le nouveau bâtiment est appelé à devenir le siège social de l’entreprise. Et comme l’avait annoncé Florent Plé voilà dix-huit mois, il permettra d’augmenter de manière significative les capacités de production de Symbios. La société a en effet pour ambition de doubler son chiffre d’affaires dans les cinq prochaines années. Un chiffre d’affaires que la société ne dévoile cependant pas.

Pour atteindre ses objectifs, le fabricant d’implants de hanche et de genou haut de gamme veut non seulement renforcer son marché historique en Europe et au Moyen-Orient, mais surtout aussi étendre sa présence aux marchés Asie-Pacifique. «Particulièrement au Japon, en Corée du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande», précise Florent Plé. La croissance se vérifiera également dans l’augmentation du nombre d’emplois proposés par la société, qui devraient doubler, de 150 à 300 d’ici à 2025. La société n’aura du reste pas à aller chercher trop loin certains de ses futurs collaborateurs: «L’écosystème d’Y-Parc facilite en effet l’acquisition de talents formés et spécialisés, en particulier avec la proximité des instituts R&D de la Haute École d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud», reprend le PDG.

Symbios prévoit que son nouveau site entre en fonction au premier trimestre 2022. Une partie de ses collaborateurs actuels l’investiront dans la foulée. L’ensemble du personnel devrait y être transféré d’ici à fin 2022, en même temps que les activités de production. «En pratique, on imagine que ces dernières seront réalisées parallèlement sur les deux sites pendant une période de douze à dix-huit mois», conclut Florent Plé.

1 commentaire
    Nicki

    Bonne nouvelle ! Certains avaient dû se faire réopérer pour des hanches non conformes.

    Ce Y-Park a décidemment de bonnes entreprises innovatives.