Passer au contenu principal

FootballToujours invaincu, le SLO ne solde pas sa fin de saison

Les Stadistes ont partagé l’enjeu avec Schaffhouse samedi (1-1). Marco Delley a inscrit un splendide coup franc.

La joie de Marco Delley (centre) après son but sur coup franc samedi.
La joie de Marco Delley (centre) après son but sur coup franc samedi.
KEYSTONE

Stade-Lausanne-Ouchy est en train de plutôt très bien gérer son sprint final. Ce n’était pas couru d’avance: parce que les Stadistes n’ont pas connu la préparation la plus complète parmi les clubs de Challenge League, parce qu’ils ne disposent pas de l’effectif le plus fourni de la ligue et parce qu’il y a plus idéal que de voir son entraîneur et plusieurs membres du club s’en aller lors d’une telle période. Quoi qu’il en soit, le SLO vit ce qu’on peut appeler une reprise aboutie. En partie parce que les résultats tombent (cinq points en trois matches), en partie parce qu’il a (re)pris la bonne habitude d’être l’équipe la plus entreprenante sur le terrain.

Double rideau schaffhousois

Cela a une nouvelle fois sauté aux yeux samedi en fin d’après-midi à Colovray. Pendant une heure, le FC Schaffhouse n’a rien montré. Et quand on dit rien, c’est un coup franc bien trop centré d’Hélios Sessolo et une frappe écrasée d’Edin Imeri. Terriblement décevant et, à vrai dire, plutôt attendu. La formation de Murat Yakin est l’exemple parfait de ces équipes qui ne risquent pas de trop transpirer en ce début d’été. Rien à jouer, rien à perdre: c’est l’avantage (ou l’inconvénient) d’une Challenge League sans relégué.

Face à son sparring partenaire du jour, Stade-Lausanne, qui lui n’a pas franchement décidé de solder sa fin de saison, a eu tout le loisir d’essayer de développer son jeu. Stefano Maccoppi avait à nouveau choisi de titulariser Steve Samandjeu dans l’axe de la défense, tandis que tant Andy Laugeois que Yanis Lahiouel (suspendus) devaient observer ce duel depuis les tribunes. Il a bien fallu passer le double rideau schaffhousois pour se créer des opportunités, mais les Vaudois y sont tout de même parvenus quelques fois.

Le bijou de Delley

Pour se faciliter la tâche, il y a surtout eu les coups de pied arrêtés. Le premier, œuvre de Marco Delley, rejoint à ce titre le wagon des magnifiques buts inscrits dans les deux premières divisions du pays depuis la reprise. Les locaux ont d’ailleurs particulièrement bien préparé leur affaire. Bijan Dalvand, auteur d’un but du même genre à Kriens durant la semaine, s’est positionné devant le ballon, faisant mine de tirer. Au dernier moment, le latéral s’est retiré pour faire place à Delley, dont l’envoi terminait au fond des filets de Calvin Heim (33e).

En début de seconde période, l’ailier retentait d’ailleurs sa chance, dans une position un peu plus excentrée. Le résultat? La latte! Fâcheux, sachant que Raffidine Abdullah avait lui aussi trouvé le poteau à la 35e.

Oui, les Stadistes auraient pu mener 3-0. Dans ce contexte, l’égalisation d’Edin Imeri a fait mal (65e, 1-1). Incroyable, cependant, que l’homme ait pu si facilement traverser le camp lausannois pour aller tromper Francisco Guedes. Moins disciplinés, nettement plus essoufflés aussi, la troupe de Stefano Maccoppi a beaucoup plus subi dans la dernière demi-heure. Marko Maletic, entré à la mi-temps, s’est néanmoins retrouvé avec le ballon du 2-1 au bout du pied. La recrue hivernale, seul face à Heim, buttait cependant sur les jambes du gardien. Toujours est-il que Stade-Lausanne-Ouchy reste invaincu après trois de ses treize matches à disputer.

Stade-Lausanne-Ouchy - Schaffhouse 1-1 (1-0)

Colovray, 170 spectateurs. Arbitre: Luca Cibelli.

Buts: 33e Delley 1-0; 65e Imeri 1-1.

SLO: Guedes; Dalvand (59e Hajrulahu), Le Pogam, Samandjeu, Tavares (46e Danner); Abdullah (63e Perrier), Gaillard; Delley, Amdouni (46e Maletic), Parapar (72e Ndongo); Oussou. Entraîneur: Stefano Maccoppi.

Schaffhouse: Heim; Müller, Mujcic (46e Lika), Kronig; Qollaku, Bunjaku,Bislimi, Imeri (89e Talic); Bajrami (61e Del Toro), Sessolo; Barry (85e Vukasinovic). Entraîneur: Murat Yakin.

Avertissements: Bunjaku (26e, antijeu), Dalvand (41e, jeu dur), Bislimi (42e, jeu dur), Samandjeu (64e, jeu dur), Maletic (67e, jeu dur), Danner (80e, antijeu), Imeri (83e, simulation).