Passer au contenu principal

SuisseTourisme à vélo électrique en famille soutenu

Le Conseil Fédéral approuve une motion déposée par le PLR Philippe Nantermod pour que les jeunes adolescents accompagnés de leurs parents puissent se déplacer en vélo électrique dans des espaces de loisirs.

Pour le Conseil des États, la promotion d’un tourisme estival implique l’usage de vélos électriques dans les espaces de loisirs (image d’illustration).
Pour le Conseil des États, la promotion d’un tourisme estival implique l’usage de vélos électriques dans les espaces de loisirs (image d’illustration).
KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les enfants de moins de 14 ans devraient pouvoir rouler à vélo électrique s’ils sont accompagnés d’un adulte dans certains endroits. Le Conseil des États a tacitement approuvé mardi une motion du National en faveur du tourisme.

Actuellement, la pratique du vélo électrique de 25 km/h maximum est autorisée pour les plus de 16 ans, elle nécessite un permis de cyclomoteur pour les personnes âgées de 14 à 16 ans et est interdite pour les moins de 14 ans. Cette réglementation est compréhensible pour une utilisation régulière sur la voie publique, mais elle n’est pas adaptée à la législation touristique, critique le texte déposé par le député Philippe Nantermod (PLR/VS).

La Suisse est le seul pays d’Europe à connaître une telle législation, a souligné Marianne Maret (PDC/VS) au nom de la commission. Elle constitue un obstacle pour l’attractivité de la Suisse.

Les e-bikes sont aussi de plus en plus promus dans le monde touristique. Des mountain bikes électriques sont par exemple loués dans les Alpes. Selon la Valaisanne, la promotion d’un tourisme quatre saisons implique l’usage de ces nouveaux moyens de transport dans les espaces de loisirs.

Pour la sécurité routière

Le Conseil fédéral a soutenu la motion, car elle lui donne la possibilité de limiter l’utilisation accompagnée de vélo électrique par des moins de 14 ans à des lieux de faible fréquentation. Cette mesure permettra de maintenir la sécurité routière, selon Simonetta Sommaruga.

Une autre motion exige un assouplissement de la législation sur les vélos électriques. Les sénateurs avaient accepté en mars une motion exigeant simplement un abaissement de la limite d’âge pour l’usage d’un e-bike à 12 ans. Le National ne s’est pas encore prononcé. Le Conseil fédéral s’oppose à ce texte, car il ne contient pas de mesure d’accompagnement de nature à assurer la sécurité routière.

ATS/NXP