Passer au contenu principal

Votation du 29 novembreTous les résultats en un clin d’œil

Les Suisses ont rejeté ce dimanche l’initiative sur le matériel de guerre et celle sur les entreprises responsables. Le point complet sur les autres votations communales et cantonales du jour.

Les Suisses ont été appelés aux urnes pour la dernière fois en 2020.
Les Suisses ont été appelés aux urnes pour la dernière fois en 2020.
KEYSTONE

La journée de votation du 29 novembre n’a comporté que deux sujets fédéraux. Si les Suisses ont dit clairement «non» à l’initiative sur le matériel de guerre, la partie a été nettement plus indécise avec l’initiative «pour des multinationales responsables». Le texte qui voulait imposer des règles strictes aux entreprises a remporté 50,7% de «oui» dans les urnes mais il a été rejeté par plus de la moitié des cantons.

Les deux initiatives «pour des entreprises responsables» et «contre le commerce de guerre» n’ont pas mobilisé plus que d’habitude dimanche. La participation s’est élevée à quelque 46%, un résultat dans la moyenne.

Revivez le direct du dépouillement des résultats en cliquant ici

Initiative sur les entreprises responsables

L’initiative «pour des multinationales responsables» a fait les frais de la règle de la double majorité. Malgré 50,7% de «oui», le texte qui voulait imposer des règles strictes aux entreprises a été rejeté par plus de la moitié des cantons. Au final, quelque 1,299 million de personnes ont glissé un «oui» dans l’urne. Environ 1,261 million de personnes ont voté «non».

Lire le sujet: Pas de majorité des cantons pour les multinationales responsables

Les milieux de l’économie et les partis du centre et de droite sont majoritairement soulagés du rejet dimanche par la majorité des cantons de l’initiative «pour des entreprises responsables». Déçu, le camp des partisans salue la large mobilisation et y voit un signal fort. Il promet aussi de continuer la lutte.

Lire le sujet: L’économie soulagée du «non», un «signal» pour les partisans

Initiative sur le matériel de guerre

Les producteurs de matériel de guerre ne verront pas leur source de financement s’amenuiser. Le peuple a rejeté dimanche à 57,45% l’initiative «contre le commerce de guerre». Le scrutin a été marqué par un Röstigraben et un fossé ville-campagne.

Seuls quatre cantons, dont trois romands, ont voté pour le texte. Le canton urbain de Bâle-Ville s’est montré le plus enthousiaste avec 57,92% de «oui». Le Jura suit avec 55,01%, devant Genève (53,12%) et Neuchâtel (52,57%). Vaud refuse l’initiative du bout des lèvres (50,79%).

Lire le sujet: Les producteurs de matériel de guerre peuvent respirer

Après le rejet dimanche de l’initiative «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre» à 57%, les initiants, déçus mais pas surpris, vont continuer leur combat, tandis que les opposants sont satisfaits que l’économie soit préservée.

Lire le sujet: Matériel de guerre: le combat n’est pas fini

La réaction du Conseil fédéral

Après le rejet de l’initiative «pour des entreprises responsables», le contre-projet indirect élaboré par le Parlement pourra entrer en vigueur. Le Conseil fédéral va définir rapidement les dispositions d’exécution, a indiqué dimanche la ministre de la justice Karin Keller-Sutter. La voie proposée par l’initiative a été refusée, mais pas le but qu’elle visait. Le Parlement et le Conseil fédéral étaient eux aussi favorables à ce que les entreprises respectent les normes environnementales et les droits humains à l’étranger, a rappelé la conseillère fédérale en se réjouissant du résultat.

La Suisse poursuivra son engagement pour une place financière plus durable, malgré le rejet dimanche de l’initiative «contre le commerce de guerre». Elle ne le fera toutefois pas au moyen d’interdictions, comme le voulait le texte, mais en créant les conditions optimales et en dialoguant, a assuré le ministre de l’économie Guy Parmelin. A cette fin, le gouvernement a adopté un rapport et des lignes directrices pour le secteur financier l’été dernier, a précisé le conseiller fédéral devant la presse à Berne. L’objectif est de faire de la place financière suisse une référence en matière de financement durable.

Des votations cantonales en Suisse romande

Genève va redonner des droits politiques à près de 1200 personnes placées sous curatelle et jugées incapables de discernement. Les Genevois ont accepté dimanche une modification constitutionnelle qui fait du canton un pionnier en Suisse dans ce domaine.

L’une des principales entreprises de recyclage de déchets de chantiers du canton de Genève devra cesser ses activités industrielles à Avusy (GE). Les Genevois ont refusé dimanche de déclasser le terrain agricole sur lequel exerce cette société sans autorisation.

Le peuple fribourgeois a largement accepté dimanche l’assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF), un objet soumis au référendum obligatoire. Le oui l’emporterait à plus de 69% après dépouillement de 129 des 134 communes.

Et en Suisse alémanique

Les commerces de Bâle-Campagne les plus gravement touchés par la crise du coronavirus pourront obtenir une baisse de loyer. Les citoyens ont accepté dimanche une nouvelle loi qui prévoit, sous condition, que le canton prend à sa charge un tiers du loyer.

Les St-Gallois ont très clairement approuvé dimanche un programme de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) touchées par la crise du coronavirus. Ils ont ainsi accepté la loi qui découle de l’arrêté urgent pris par le gouvernement en avril.

Le gouvernement uranais peut désormais prendre des décrets urgents en cas de crise. Les citoyens du canton d’Uri ont clairement accepté dimanche un nouvel article constitutionnel.

Lire le sujet sur les votations Covid: Le Covid-19 s’invite dans les urnes alémaniques

A Schwytz, les citoyens veulent promouvoir les énergies renouvelables et la rénovation des bâtiments. Ils ont adopté dimanche un programme de dix millions de francs étalé sur quatre ans. Le programme a été approuvé par 62,2% des votants. La participation a atteint 44%.

Les Soleurois ont très nettement accepté dimanche une révision de la loi sur la police qui donne davantage de possibilités de prévenir les crimes. Les Jeunes UDC, les Jeunes radicaux et les Jeunes socialistes avaient combattu ce texte par référendum.

Les Lucernois ont clairement refusé dimanche deux initiatives visant à limiter l’étalement urbain en protégeant les sols. Elles ont été lancées par des organisations de protection de la nature et du paysage. Le contre-projet du gouvernement et du parlement a en revanche été accepté de justesse.

Les citoyens de Bâle-Ville ont accepté dimanche un crédit de 115 millions de francs à titre de part cantonale à la construction d’un nouveau bassin portuaire dans le port de Bâle. La réalisation du projet n’est toutefois pas encore garantie.

Lire le sujet: On votait aussi dans plusieurs cantons alémaniques