Passer au contenu principal

JeunesseTout le monde peut jouer au «Carnaval des animaux»

La violoniste Isabelle Meyer et le biologiste Daniel Cherix sortent un jeu éducatif pour éviter l’extinction des musiciens et des animaux. Décryptage

Isabelle Meyer, alias Lady Vivaldi et le Professeur Daniel Cherix en plein délire biologico-musical au Musée d’histoire naturelle de Genève.
Isabelle Meyer, alias Lady Vivaldi et le Professeur Daniel Cherix en plein délire biologico-musical au Musée d’histoire naturelle de Genève.
Lady Vivaldi

Vous aviez manqué le numéro loufoque du Professeur Cherix et de Lady Vivaldi dans «Le carnaval des animaux» de Saint-Saëns? Qu’à cela ne tienne: cette performance biologico-musicale est au cœur d’une boîte de jeu d’un genre tout à fait inédit imaginée par Isabelle Meyer, alias Lady Vivaldi.

Musicienne foncièrement indépendante, la violoniste lausannoise a patiemment construit au cours des années une niche originale pour développer ses spectacles Art-en-Ciel, combinant la musique avec d’autres disciplines (danse, science, mode, droit, philosophie, magie). Mais c’était sans compter la pandémie qui complique singulièrement la donne du spectacle vivant.

La violoniste entrepreneuse a décidément plusieurs cordes à son instrument qui lui permettent de poursuivre ses activités. Il y a d’abord la diffusion (payante) de ses spectacles, filmés dans des lieux inaccessibles au public, puis l’adaptation de certains projets pour des animations scolaires – heureusement maintenues.

«Le projet a mûri depuis plusieurs années lors d’ateliers pédagogiques avec des élèves et des enseignants. Et le concept a été validé par la direction de l’enseignement du Canton de Vaud.»

Isabelle Meyer, violoniste et conceptrice du jeu

Et la voilà qui débarque cet automne avec le lancement d’une première boîte de jeu destinée aux enfants «de 4 à 99 ans» ou aux classes d’école, couplé au spectacle du «Carnaval des animaux» avec accès réservé en VOD via le site internet de l’artiste. «Le projet a mûri depuis plusieurs années lors d’ateliers pédagogiques avec des élèves et des enseignants, précise la violoniste. Et le concept a été validé par la direction de l’enseignement du Canton de Vaud. Nous sommes déjà en train de préparer les prochains jeux, sur les spectacles «Un fantôme à l’Opéra» et «Danse avec le violon.»

Le tournage du «Carnaval des animaux», réalisé dans le décor africain du Musée d’histoire naturelle de Genève, met donc en scène la conférence de l’intarissable myrmécologue Daniel Cherix et de l’exubérante violoniste. Isabelle Meyer est accompagnée ici par un pianiste, un violoniste, un violoncelliste et une percussionniste. Le résultat est bien enlevé, même s’il n’est pas exempt de petites imperfections dues à la prise en direct. Les canards font en quelque sorte partie du bestiaire!

Un défi collaboratif

Le plateau de jeu du «Carnaval des animaux»
Le plateau de jeu du «Carnaval des animaux»
Lady Vivaldi

Le soin apporté au coffret de jeu et aux accessoires impressionne. Indissociable de l’écoute du conte musical et des morceaux composés par Camille Saint-Saëns, le jeu développé par Isabelle Meyer pour la partie musicologique et par Daniel Cherix pour la partie biologique en prolonge le visionnement de façon ludique et pédagogique. Histoire d’en savoir plus sur les secrets du piano et du violoncelle, mais aussi sur les tortues et les hémiones.

Toute un catalogue de questions et de chansons animalières jalonne en effet le parcours sur le plateau de jeu où s’avance un unique pion en forme d’ammonite. Mais attention! à chaque bonne réponse, le pion recule, car le but du jeu, selon l’esthétique collaborative en vogue, consiste à retarder l’avancée du coquillage vers la case finale où il se transformera en fossile. Les joueurs doivent unir leurs connaissances pour relever un double défi pour les générations à venir: préserver les espèces animales et les pratiques musicales de l’extinction!

Le grand jeu du Carnaval des Animaux par Lady Vivaldi. 78 fr. 90.www.ladyvivaldi.ch/jeu