Passer au contenu principal

Colère au CHUVTravailler malgré la quarantaine? «Scandaleux»

L’hôpital peut faire reprendre du service à des employés en quarantaine. «Inacceptable» pour les syndicats.

Le CHUV.
Le CHUV.
ODILE MEYLAN

C’est arrivé à treize collaborateurs à ce jour, dont onze aux soins intensifs. Le CHUV peut faire revenir travailler un employé astreint à une quarantaine si le bon fonctionnement d’un service est en péril («24 heures» du 17 septembre). L’intéressé doit en revanche respecter la quarantaine dans sa vie privée. C’est ce qu’on appelle la «quarantaine adaptée» ou «sociale», une consigne appliquée dès le 8 septembre au CHUV.

Le syndicat SSP Vaud demande le retrait «immédiat» de cette disposition «scandaleuse et inacceptable.» «Les gens peuvent venir travailler. En revanche ils n’ont rien le droit de faire en privé, déplore David Gygax, secrétaire syndical. Le CHUV se donne le droit de décider de supprimer votre vie privée, sociale, familiale en dehors de votre travail! C’est contraire au bon sens sanitaire comme aux droits et libertés élémentaires des salariés.»

La directrice des soins de l’hôpital, Isabelle Lehn, précise: «Si plusieurs collaborateurs d’un service sont mis en quarantaine, par exemple après un retour de l’étranger, j’en suis informée. Si cela met à mal l’organisation du service et la sécurité des patients, nous pouvons faire une demande de «quarantaine adaptée» au médecin cantonal.» Pour rappel, c’est lui seul qui est habilité à prendre ces décisions.

Seuls les employés asymptomatiques sont susceptibles de reprendre du service. «Cela ne concerne pas les collaborateurs testés positifs ou qui vivent sous le même toit qu’une personne testée positive», précise encore Isabelle Lehn.

Le SSP Vaud relaie l’«épuisement» du personnel, mobilisés depuis des mois et privé de vacances de mi-mars à fin avril. Il réclame une revalorisation de salaires, le versement de primes Covid et, surtout, le renforcement des effectifs. Le syndicat réitère l’annonce d’une journée de grève et d’actions le 28 octobre, aux côtés des EMS, CMS et autres hôpitaux vaudois.

«Nous sommes en train d’engager», assure Isabelle Lehn. Près de 90 infirmiers fraîchement diplômés ont déjà été embauchés par le CHUV.

Le médecin cantonal Karim Boubaker précise que la «quarantaine adaptée aux soignants, mesure très exceptionnelle, est une règle déjà existante en accord avec l’OFSP et Swissnoso, le centre national de prévention des infections».

16 commentaires
    Olivier Laurent

    Je trouve cette mesure de quarantaine adaptée très réaliste et tout à fait normale... celle-ci est adaptée à une situation de crise sanitaire inédite et cette mesure exceptionnelle ne concerne Que les collaborateurs positifs mais Asympthômatiques!! À partir du moment où les gens se sentent bien, remplir leur mission si Vitale dans un service comme les soins intensifs me paraît primer sur le petit confort personnel défendus par les syndicalistes... voyez ce qu'il se passe dans certains pays en guerre !? Pensez-vous qu'en Syrie les soignants ont le temps d'avoir ce genre de considérations issues des pays riches... une fois de plus, les syndicalistes saisissent chaque occasion de mettre de l'huile sur le feu et ceci de manière aussi Inutile que Dogmatique !!