Passer au contenu principal

Tribunal de police à NyonUn boucher remis à l’ordre pour manque d’hygiène

Sévèrement amendé pour divers manquements aux normes sur les denrées alimentaires, le commerçant plaide l’indulgence.

Au Tribunal d’arrondissement de Nyon, le boucher a expliqué pourquoi il a mis si longtemps à se mettre aux normes.
Au Tribunal d’arrondissement de Nyon, le boucher a expliqué pourquoi il a mis si longtemps à se mettre aux normes.
Philippe Maeder

La liste des griefs adressés à un boucher de la région nyonnaise est plutôt longue: hygiène des locaux de production insalubres, absence de traçabilité sur des denrées préparées, appareils en mauvais état, étiquetage ne mentionnant pas les allergènes, absence de protection pour certains produits réfrigérés, quatre produits stockés dont les dates limites de consommation sont dépassées, etc. Ce long chapelet de manquements avait été relevé par l’Office cantonal de la consommation lors d’un contrôle effectué en février 2019, alors que des problèmes identiques, dont un produit contenant des bactéries d’origine fécale, avaient déjà été constatés dans son établissement en 2016 et en 2017. La situation était d’autant plus alarmante que le boucher, qui a aussi des activités de traiteur, fournissait près de 250 repas par jour à des crèches et garderies et ne respectait pas toutes les normes pour une activité mixte entre boucherie et cuisine pour des collectivités.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.