Passer au contenu principal

Accusés de faux dans les titresUn cheikh et ses complices jugés pour complot à Genève

Poids lourd du sport mondial, le Koweïtien Ahmad al-Sabah est accusé d’avoir monté un arbitrage fictif avec l’aide de trois avocats. Le procès s’ouvre le 22 février.

Ahmad al-Sabah arrive au siège de la FIFA à Zurich, où il a siégé entre 2015 et 2017.
Ahmad al-Sabah arrive au siège de la FIFA à Zurich, où il a siégé entre 2015 et 2017.
KEYSTONE

De tous les procès qui marquent l’actualité genevoise en ce début d’année, celui-ci offre le scénario le plus machiavélique. Le cheikh Ahmad al-Sabah, membre de la famille royale du Koweït, doit être jugé dès le 22 février avec son homme de confiance et trois avocats de la place. Ils sont accusés de faux dans les titres pour avoir monté de toutes pièces un arbitrage fictif, à base de vidéos trafiquées, afin d’accuser un cousin du cheikh de haute trahison au Koweït. Devant le Tribunal correctionnel, les cinq accusés risquent cinq ans de prison au maximum. Ils sont présumés innocents jusqu’à leurs procès.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.