Passer au contenu principal

Votation populaire sensible«Celle qui choisit le niqab doit en assumer les conséquences»

Un groupe interpartis de femmes, dont Saïda Keller-Messahli, défend l’initiative sur l’interdiction de se dissimuler le visage.

Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste.
Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste.
KEYSTONE

Ce n’est pas leur couleur politique qu’elles veulent faire entendre, mais leur voix de femme. Un comité alémanique indépendant, composé exclusivement de membres féminines, se lance pour soutenir l’initiative sur l’interdiction de se dissimuler le visage. Soumis au vote le 7 mars, ce texte prohibe le port de la burqa et du niqab dans l’espace public suisse.

L’interdit est essentiel pour défendre la cause des femmes, aux yeux des initiatrices. Il s’agit des conseillères nationales bourgeoises Marianne Binder-Keller (Le Centre/AG) et Monika Rüegger (UDC/OW) ainsi que de la Zurichoise Saïda Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressiste, nous apprend le «Tages-Anzeiger», mercredi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation