Passer au contenu principal

Accès au passeport suisseUn duo inattendu veut faciliter les naturalisations

Lisa Mazzone (Verts/GE) et Paul Rechsteiner (PS/SG) s’allient pour faire avancer les droits des étrangers. Ils estiment le moment politique opportun.

La Genevoise Lisa Mazzone lance, avec son collègue saint-gallois au Conseil des États Paul Rechsteiner, une offensive pour faciliter les naturalisations.
La Genevoise Lisa Mazzone lance, avec son collègue saint-gallois au Conseil des États Paul Rechsteiner, une offensive pour faciliter les naturalisations.
KEYSTONE/Alessandro della Valle

Elle est née alors qu’il siégeait déjà sous la Coupole fédérale. Entre la Genevoise Lisa Mazzone et le Saint-Gallois Paul Rechsteiner, il y a non seulement 36 ans d’écart mais aussi 360 kilomètres de distance. «Nous traversons la Suisse et les générations. Nous avons des approches différentes mais une même volonté de reconnaître l’appartenance des personnes qui ont fait ce pays et de les protéger», souligne Lisa Mazzone.

Les deux conseillers aux États viennent de déposer chacun une motion sur la naturalisation. La sénatrice Verte demande de faciliter celle de la deuxième génération. Le socialiste veut accorder le passeport aux personnes nées en Suisse. «C’est le début d’une grande offensive à laquelle nous contribuons», souligne Paul Rechsteiner.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.