Passer au contenu principal

Élections communalesUn flyer de «Chardonne sans parti» allume la campagne

La formation majoritaire en Municipalité est accusée de tirer la couverture à elle, ce qu’elle réfute. En vue du premier tour, le PLR veut tenter de bousculer les équilibres.

À l’exception d’Élise Neyroud (du groupe Chardonne sans parti, 2e depuis la gauche), les membres de la Municipalité actuelle seront candidats à leur succession. Soit (de g. à dr.): Gilbert Cavin (GIC), le syndic Fabrice Neyroud (Chardonne sans parti), Amélie Flückiger (PLR) et Jean-Luc Ducret (Chardonne sans parti).
À l’exception d’Élise Neyroud (du groupe Chardonne sans parti, 2e depuis la gauche), les membres de la Municipalité actuelle seront candidats à leur succession. Soit (de g. à dr.): Gilbert Cavin (GIC), le syndic Fabrice Neyroud (Chardonne sans parti), Amélie Flückiger (PLR) et Jean-Luc Ducret (Chardonne sans parti).
CYRIL ZINGARO

Un tous-ménages de Chardonne sans parti (CSP) distribué avant les Fêtes a véritablement lancé la campagne en vue des élections communales du 7 mars. Le bilan en une vingtaine de points de la formation majoritaire en Municipalité – trois sièges sur cinq – a fortement déplu à ses adversaires politiques, le PLR et le Groupement des citoyens indépendants (GCI), un siège chacun. Les deux accusent les auteurs du flyer de s’attribuer l’entier du mérite du travail accompli durant la législature. Un cas qui ne va pas sans rappeler celui très récent de La Tour-de-Peilz.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.