Passer au contenu principal

Usage des données biomédicalesUn formulaire du CHUV a changé et ce n’est pas anodin

Jugé peu clair, le Consentement général proposant de mettre à disposition de la recherche ses échantillons biologiques et son dossier médical a été remanié.

Extrait du nouveau formulaire de Consentement général du CHUV,  en circulation depuis mi-mai.
Extrait du nouveau formulaire de Consentement général du CHUV, en circulation depuis mi-mai.
DR

Plus de 30’000 patients du CHUV ont déjà signé le Consentement général depuis sa mise en circulation en 2013. Une première en Suisse, à l’époque. Il s’agit d’accepter (ou non) de mettre à disposition ses échantillons biologiques et ses données médicales sous forme codée pour la recherche, et ce pour une durée illimitée. Le casse-tête pour les rédacteurs: accélérer la recherche clinique tout en protégeant les droits des patients et des informations personnelles sensibles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.