Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Vaccination du personnel soignantUn geste qui doit être encouragé, mais pas forcé

L’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) recommande la vaccination mais refuse toute obligation ou stigmatisation (photo d’illustration).

Goutte d’eau en trop

Taux de vaccination similaire

Rejet d’un badge

Appel à se faire vacciner

ATS

33 commentaires
Trier:
    Jef Lebowski

    Un gouvernement est là pour prendre des décisions et on peut ne pas être d'accord. Là où cela devient pathétique à mon sens, c'est de voir toute cette tergiversation autour de la question : soit on recommande, soit on oblige...Mais dans tous les cas il faut assumer ses décisions et c'est bien là le problème de nos responsables aujourd'hui, plus personne a le sens des responsabilité, on vit dans le muppet show.

    Ergo, cela veut dire qu'une vaccination obligatoire implique une question de principe très simple : quel que soit le % de chance d'effets secondaires invalidants ou pire, celui qui oblige prend la responsabilité pénale de son acte. Une vie est une vie et lorsqu'on la perd toutes les statistiques du monde ne veulent plus rien dire.

    Mais voilà, dès qu'il s'agit de payer, de dédommager, il n'y a plus personne au portillon et on préfère vous inciter à l'insu du consentement de votre plein gré plutôt que d'assumer un vrai choix une bonne fois pour toute. Allez lire le document "Vaccination contre le COVID-19: qui est responsable en cas de dommages consécutifs à la vaccination?" c'est à mourir de rire de voir comment tout le monde se renvoie la baballe.