Passer au contenu principal

Élections communales 2021Un jeune parti communique sur le bitume d’Échallens

Les habitants de la capitale du Gros-de-Vaud ont découvert ce lundi matin une propagande très inhabituelle. La Municipalité a donné jusqu’à mercredi soir pour tout nettoyer.

Le nouveau parti d’Échallens Écologie & Citoyenneté a choisi de communiquer à même le sol de la capitale du Gros-de-Vaud
Le nouveau parti d’Échallens Écologie & Citoyenneté a choisi de communiquer à même le sol de la capitale du Gros-de-Vaud
Sylvain Muller

Si l’on considère que le but était de se faire remarquer, l’opération est réussie. Sera-t-elle aussi efficace pour séduire les électrices et électeurs d’Échallens? L’avenir le dira! Mais une chose est sûre, la quarantaine de marquages au sol effectués dans les rues de la capitale du Gros-de-Vaud dans la nuit de dimanche à lundi par le nouveau mouvement politique Écologie & Citoyenneté sont une première et ils ne sont pas passés inaperçus.

«J’ai d’abord reçu une photo sur mon natel, puis j’ai eu l’occasion de les découvrir de mes propres yeux en marchant dans la rue, explique le syndic Jean-Paul Nicoulin. Nous ne pouvons évidemment pas admettre ce type d’action, pour laquelle nous n’avons au passage reçu aucune demande d’autorisation. Car, sinon, tout le monde se mettrait à faire pareil. Comme nous connaissons les auteurs, nous ne porterons pas plainte. Par contre, nous leur avons écrit pour leur demander de tout effacer d’ici mercredi soir. Si ce n’est pas fait, la Voirie s’en chargera et les coûts leur seront facturés.»

La perspective n’effraye pas Catherine Carron, une des quatre fondateurs de ce nouveau mouvement qui veut promouvoir l’écologie intégrale en misant sur la démocratie participative. «Nous avons exprès choisi d’utiliser de la craie et des pochoirs pour que tout parte avec la première pluie. En optant pour ce moyen de communication plutôt qu’un flyer, nous voulons à la fois montrer notre différence avec les autres partis et qu’il existe d’autres moyens de communiquer. Le but est de faire causer, mais sans que ça soit mal perçu.»