Passer au contenu principal

Soulagement à MorgesLa Fête de la tulipe sauvée grâce à ses donateurs

Spécialiste du tourisme, Véronique Hermanjat reprend la présidence de l’événement qui a été privé des festivités du 50e anniversaire. Elles auront finalement lieu l’an prochain grâce à la générosité du public.

Véronique Hermanjat, reprend la présidence de l’évenement. Florian Cella
Véronique Hermanjat, reprend la présidence de l’évenement. Florian Cella
VQH

On a bien cru que le ciel était tombé sur la Fête de la tulipe au mois de mars, les organisateurs étant contraints de biffer les attractions d’un programme qui s’annonçait copieux pour célébrer les 50 ans de la manifestation «carte de visite» de la ville de Morges. D’abord englué dans des perspectives financières inquiétantes, le comité a retroussé ses manches pour trouver des solutions et lancer notamment un appel aux dons.

«Grâce aux donateurs, l’avenir de la Fête de la tulipe est désormais assuré»

Véronique Hermanjat, nouvelle présidente de l’association Morges Fleur du Léman

«De nombreuses personnes ont répondu à notre SOS car ces annulations pouvaient vraiment marquer la fin de cette institution», explique Véronique Hermanjat, nouvelle présidente de l’événement depuis ce milieu de semaine. «Grâce aux donateurs, aussi bien des privés que des entreprises de la place, l’avenir est désormais assuré.»
D’autant qu’il répond à une véritable demande du public, la vente des bulbes ayant par exemple remporté un immense succès malgré les mesures sanitaires et une météo capricieuse puisque 1000 sacs de bulbes ont été vendus, ce qui représente tout de même 190’000 tulipes disséminées dans les balcons et jardins de la région.

Experte en tourisme

Avec Véronique Hermanjat, ce n’est pas une «politicienne» qui succède à l’ancien préfet Jacques Bezençon, mais une professionnelle confirmée du tourisme, elle qui a actuellement la charge de ce secteur au sein de l’Association régionale Cossonay-Aubonne-Morges et qui œuvrait déjà avec le comité du 50e anniversaire.

Un jubilé qui sera célébré au printemps prochain sur les mêmes bases, mais avec à sa tête une cheffe de projet, l’association s’étant en effet dotée pour la première fois d’un poste salarié à temps partiel pour professionnaliser son rendez-vous.