Passer au contenu principal

Procès en janvier à LausanneUn psychiatre accusé de viol sur deux ex-patientes

Une procureure envoie un psychiatre lausannois devant les juges pour des abus sexuels commis après la fin de la thérapie de deux femmes. Elle invoque le lien de dépendance et des «pressions psychiques». Une des patientes témoigne.

Le divan, symbole d’une relation thérapeutique où l’équilibre entre l’intimité et la distance professionnelle peut être difficile à trouver (image d’illustration).
Le divan, symbole d’une relation thérapeutique où l’équilibre entre l’intimité et la distance professionnelle peut être difficile à trouver (image d’illustration).
Getty Images

Le témoignage d’Anna*, une ancienne patiente du Dr X, psychiatre à Lausanne, est intense. La plainte pénale de cette femme, qui a suivi plusieurs années de thérapie entre 2006 et 2011 avec ce médecin en raison d’un trouble de la personnalité borderline, vaut au thérapeute d’être renvoyé devant le Tribunal correctionnel de Lausanne pour viol, subsidiairement abus de la détresse. Le procès se déroulera le 13 janvier 2021. Il traitera aussi d’une incrimination d’abus sexuels commis sur une deuxième patiente en 2015, juste après la fin d’une thérapie au cours de laquelle le médecin aurait fait preuve d’une «ambivalence séduction-traitement».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.